rss

Communiqué commun des ministres de la Coalition mondiale contre Daech

Português Português, English English, العربية العربية, Español Español

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Le 14 novembre 2019

 

On trouvera ci-dessous le texte d’un communiqué commun des ministres de la Coalition mondiale contre Daech.

Début du texte

En cinq ans d’engagement militaire et civil, la Coalition mondiale contre Daech et ses partenaires ont libéré l’Iraq et le nord-est de la Syrie de l’emprise de Daech. À l’apogée de son influence, Daech contrôlait un territoire de près de 110 000 kilomètres carrés, dont des grandes villes d’Iraq et de Syrie, et attirait plus de 40 000 combattants terroristes étrangers. La campagne de la Coalition a permis de libérer environ 7,7 millions de personnes du contrôle de Daech. Les membres de la Coalition ont aidé à mobiliser plus de 20 milliards de dollars d’aide humanitaire et à la stabilisation pour les populations iraquienne et syrienne, et ont formé et équipé plus de 220 000 agents de sécurité et de police afin de stabiliser les communautés locales. Les forces américaines ont récemment pris d’assaut le complexe du chef de Daech, Abu Bakr al-Baghdadi, et provoqué sa mort.

Ces succès sont le fruit de sacrifices considérables : des dizaines de milliers de partenaires locaux en Syrie et en Iraq sont morts en combattant Daech et plus de 100 soldats de la Coalition ont donné leur vie dans le cadre de la mission pour la défaite de Daech. Des soldats italiens de la Coalition ont été grièvement blessés par un attentat à l’EEI en Iraq ces derniers jours.

Aujourd’hui, ces succès et la défaite durable de Daech pourraient être compromis. La Coalition doit donc faire en sorte de préserver les objectifs communs et la cohésion en Syrie et en Iraq.

Nous, les ministres des Affaires étrangères du groupe restreint de la Coalition mondiale contre Daech, affirmons notre volonté commune et notre détermination inébranlable à aborder une nouvelle phase de cette lutte dans notre effort commun contre Daech en Iraq et en Syrie.

  1. Nous, les ministres des Affaires étrangères du groupe restreint de la Coalition mondiale contre Daech, appelons tous les acteurs opérant dans le nord-est de la Syrie à rester vigilants face aux menaces du terrorisme sous toutes ses formes et manifestations, afin de préserver les progrès accomplis par la Coalition mondiale, d’agir ensemble contre tout ce qui menace de compromettre ce résultat, et d’éviter les vides de sécurité susceptible d’être exploités par Daech dans la région. Le maintien en détention des personnes liées à Daech, y compris des combattants terroristes étrangers, dans le nord-est de la Syrie reste d’une importance capitale. Le droit international, en particulier le droit international humanitaire, le droit relatif à la protection des civils et le droit international des droits de l’homme, doivent être respectés en toutes circonstances.

    2. En dépit des difficultés que présente la situation, nous réaffirmons notre engagement total à veiller à la défaite durable de Daech. Nous soulignons encore une fois l’importance du maintien et de l’allocation de ressources et de moyens militaires et civils suffisants pour poursuivre l’élan et le succès de la Coalition contre Daech en Iraq et en Syrie, et pour mieux protéger nos intérêts de sécurité collectifs dans le cadre de la campagne militaire en cours. Cela nous permettra de contrecarrer toute tentative de Daech de reconstituer ou d’accroître sa capacité à planifier et à exécuter des attaques contre nos pays ainsi que ceux de nos partenaires et alliés. Cela implique également de continuer à former, conseiller et soutenir les forces partenaires légitimes de la région engagées dans la lutte contre les cellules et réseaux restants de Daech en Syrie et en Iraq, dans le respect du droit international.

    3. Nous insistons encore une fois sur l’importance de faire en sorte que tous les terroristes de Daech répondent de leurs actes, et nous nous engageons à faciliter leur détention dans de bonnes conditions humanitaires et de sécurité, et leur traduction en justice subséquente. Nous poursuivrons nos efforts pour faire en sorte que les terroristes de Daech rendent compte de leurs actes, notamment pour empêcher les personnes détenues, dans la clandestinité ou réfugiées hors du contrôle de la Coalition, de retourner sur les champs de bataille en Iraq et en Syrie ou de se déplacer et de perpétrer des attentats contre d’autres pays. L’échange d’informations par le biais de canaux bilatéraux et/ou multilatéraux des forces de l’ordre tels qu’INTERPOL restera un axe de travail essentiel à ces fins. Nous restons déterminés à promouvoir les efforts visant à garantir que les terroristes accusés, y compris ceux de nationalité étrangère, soient traités de manière appropriée et jugés conformément au droit international dans le cadre d’un procès équitable, et nous exhortons les personnes qui détiennent des combattants de Daech à toujours les traiter avec humanité et conformément au droit international.

    4. Il reste un nombre considérable de combattants terroristes étrangers et de membres de leurs familles en détention en Syrie et en Iraq. Nous entendons fermement mettre en place des mécanismes de responsabilisation efficaces, ou faciliter ceux qui existent, en étroite coordination avec les pays d’origine des combattants terroristes étrangers.

    5. Nous soulignons l’importance de l’aide à la stabilisation pour les zones libérées de Daech en Iraq et celles de Syrie qui échappent au contrôle du régime syrien et où les droits de la population locale ne sont ni ignorés ni violés. Nous appelons tous les membres à insister sur une offre solide d’aide humanitaire à toutes les personnes qui en ont besoin. Nous exhortons tous les acteurs opérant dans le nord-est de la Syrie à s’abstenir de toute action susceptible de modifier les structures démographiques dans le nord-est de la Syrie, et à s’engager à faire en sorte que les réfugiés et les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays depuis le début du conflit en Syrie puissent rentrer chez elles, si c’est le cas dans de bonnes conditions de sécurité, de manière volontaire et digne conformément aux normes auxquelles adhère le HCR. Nous les exhortons à faire en sorte que la liberté de mouvement de ces personnes soit garantie, et que l’accès humanitaire total, sans entrave et sûr à toutes les zones de la région soit accordé de manière vérifiable.

    6. Nous félicitons le gouvernement iraquien pour son engagement continu dans sa lutte contre Daech et réaffirmons notre détermination à faciliter, à leur demande, les efforts qu’ils déploient actuellement sur la voie de la défaite durable de l’organisation terroriste. Même si le gouvernement iraquien et la Coalition ont libéré tous les territoires autrefois détenus par Daech, des éléments restants de Daech continuent d’exploiter les jonctions entre les forces de sécurité et les populations vulnérables. Outre le soutien de la Coalition aux forces de sécurité iraquiennes, ainsi qu’aux Peshmergas, nous continuerons d’appuyer le gouvernement iraquien et les efforts humanitaires et de stabilisation de l’ONU, y compris pour plus de 1,5 million de personnes déplacées.

    7. Malgré les revers territoriaux de Daech en Iraq et en Syrie, aucune de ses branches n’a renoncé à son allégeance à Daech. Ces branches ont servi de facilitateurs transrégionaux, et ont apporté un soutien pour organiser, planifier, collecter des fonds, communiquer, recruter, former, produire des documents médias et préparer des opérations externes. La Coalition mondiale doit également rester vigilante et lutter contre la menace que représentent les branches et les réseaux de Daech dans le monde entier, à la demande ou avec le consentement préalable du pays ou de l’État où se trouve la branche ou le réseau de Daech, et dans le respect total du droit international. En réaffirmant notre engagement à lutter contre l’idéologie de Daech afin de faire obstacle à sa réémergence, son recrutement et son expansion, nous continuerons à appuyer les voix locales qui offrent une vision alternative à la propagande de Daech, et à redoubler d’efforts pour faire échec à l’exploitation des réseaux sociaux et d’Internet par Daech.

          Nous encouragerons les autres membres de la Coalition mondiale contre Daech à adopter les mêmes principes directeurs.

8. Nous nous félicitons de l’offre de l’Italie d’accueillir en 2020 la prochaine réunion plénière des ministres de la Coalition mondiale contre Daech.

Fin du texte.

 


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous