rss

Communiqué commun sur le 7ème dialogue annuel de haut niveau entre la CUA et les États-Unis

English English

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Pour diffusion immédiate
Le 15 novembre 2019,

 

Le 7ème dialogue annuel de haut niveau entre la Commission de l’Union africaine (CUA) et les États-Unis s’est tenu le 15 novembre 2019 à Washington, sous la présidence de l’ambassadeur David Hale, sous-secrétaire d’État aux Affaires politiques, et de l’ambassadeur Smaїl Chergui, commissaire à la paix et à la sécurité de l’UA. À cette occasion, la CUA et les États-Unis ont réaffirmé leur ferme engagement en faveur d’une collaboration fondée sur des intérêts mutuels et des valeurs communes. Ce partenariat vise entre autres à la promotion de la paix et de la sécurité, à la consolidation des institutions démocratiques et des droits de l’homme, à l’autonomisation et l’accroissement de la participation des femmes et des jeunes à la transformation économique, au renforcement de l’intégration régionale, au développement du commerce et des investissements, et à la promotion d’un développement économique durable en Afrique, qui sont tous des objectifs importants du cadre de développement de l’UA, au titre de l’agenda 2063.

Les deux partenaires se sont entretenus des modalités potentielles de renforcement des initiatives de la CUA et des États-Unis pour mettre fin aux conflits et les prévenir sur le continent, et ont reconnu le lien critique entre gouvernance démocratique, promotion des droits de l’homme et stabilité. Ils ont souligné leur engagement commun à s’acquitter intégralement du mandat du programme Femmes, paix et sécurité, un élément essentiel sur la voie de l’instauration de la paix et de la prospérité. Enfin, la CUA et les États-Unis se sont félicités du thème de l’année 2020 de l’UA, « Faire taire les armes à feu d’ici 2020 : instaurer des conditions propices au développement de l’Afrique », et se réjouissent à la perspective d’œuvrer pour mettre fin aux conflits violents sur le continent et faire face aux menaces du terrorisme, des trafics et de criminalité transnationale.

Les deux parties se sont entretenues des questions de la croissance économique, du commerce, des opportunités et du développement, et se sont félicitées de l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), un marché de 1,2 milliard de personnes. Les responsables ont évoqué la signature en août 2019 d’une déclaration conjointe de soutien à la ZLECAf par l’ambassadeur C.J. Mahoney, représentant adjoint des États-Unis au commerce extérieur (USTR), et l’ambassadeur Albert Muchanga, commissaire au commerce et à l’industrie de l’UA, et ont salué l’initiative Prosper Africa, la création de la Société de financement du développement international des États-Unis, et la possibilité de pactes régionaux de la Millennium Challenge Corporation, qui favoriseront un développement économique durable en Afrique. Les deux parties ont également réaffirmé leur soutien à la ZLECAf. La CUA a mis en exergue son programme de développement pour l’intégration régionale, en particulier le renforcement de la ZLECAf en tant que moyen stratégique d’accroissement de la compétitivité et de l’attractivité des entreprises.

Les délégations ont salué le communiqué conjoint de l’Union africaine et des États-Unis en faveur de la promotion de l’autonomisation économique et de l’entreprenariat des femmes signé en avril 2019, et se réjouissent d’une coopération accrue à court terme. Elles ont également pris acte de l’importance des investissements dans des projets de promotion de l’intégration régionale qui favoriseront la création d’opportunités pour la jeunesse africaine.

La Commission de l’Union africaine a noté avec satisfaction l’approbation du deuxième rapport d’examen biennal du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA) sur la mise en œuvre de la déclaration de Malabo sur la transformation de l’agriculture en Afrique. Les deux parties ont convenu de poursuivre les consultations sur la création de l’Agence de sécurité alimentaire de l’UA.

Les deux délégations ont parlé de l’approfondissement de la collaboration et de l’accroissement des ressources consacrées aux efforts de renforcement des capacités en matière de cybersécurité et d’économie numérique, en s’engageant à apporter un soutien programmatique supplémentaire à l’Institut de formation en télécommunications des États-Unis, afin d’élargir les opportunités de formation technique offertes aux régulateurs et décideurs africains dans le domaine des TIC. Les responsables ont également abordé le thème de l’approfondissement de la collaboration en matière de jeunesse et d’éducation, en particulier de partenariats avec des universités mettant l’accent sur des liens institutionnels à long terme axés sur le développement national.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous