rss

Allocution du secrétaire d’État Michael R. Pompeo à l’intention de la presse

Русский Русский, English English, العربية العربية

Département d’État des États-Unis
Michael R. Pompeo, secrétaire d’État
Le 26 novembre 2019
(extraits)

 

MONSIEUR LE SECRÉTAIRE POMPEO : Bonjour, tout le monde. Je voudrais parler ce matin de quelques questions liées au terrorisme, à un régime terroriste, et de quelques autres points également.

Avant de commencer cependant, je tiens à confirmer avec le cœur lourd qu’un citoyen des États-Unis, Anil Raj, de Californie, a été tué dans un attentat terroriste contre un véhicule de l’ONU à Kaboul le 24 novembre. Cinq autres civils ont été blessés, dont des membres du personnel.

Nous adressons nos condoléances à la famille et aux amis de la victime à la suite de cet incident tragique et souhaitons un prompt rétablissement aux personnes blessées.

Les attaques contre le personnel des Nations unies qui travaille pour aider le peuple afghan sont inadmissibles et nous condamnons cet acte avec la plus grande fermeté.

Cette journée marque également le 11ème anniversaire de l’attaque terroriste de Bombay.

Nous nous souvenons des 166 victimes innocentes, dont six Américains. La brutalité de l’attaque a choqué le monde entier. Il s’agit d’un effort – excusez-moi – il s’agit d’un affront – c’est un affront aux victimes et à leurs familles que les personnes à l’origine de l’attentat de Bombay n’aient toujours pas été condamnées.

Passons maintenant au principal État commanditaire du terrorisme, la république islamique d’Iran. Le président Trump et moi-même suivons de près les manifestations qui ont récemment éclaté dans ce pays.

Le peuple iranien est de nouveau dans la rue à cause de la mauvaise gestion économique du régime. Et au lieu de répondre à ses griefs, Téhéran a réagi avec violence et en accusant ceux qui se trouvent à l’extérieur du pays.

La semaine dernière, le régime a bloqué l’accès à l’Internet pour faire en sorte que l’on ne sache pas la vérité sur les manifestations. J’ai demandé aux Iraniens – j’ai demandé aux Iraniens de transmettre leurs messages avec les États-Unis afin que nous puissions dénoncer et sanctionner les abus du régime iranien.

Nous avons reçu à ce jour près de 20 000 messages, vidéos, photos, notes relatives aux violations du régime par l’intermédiaire du service de messagerie Telegram. J’espère qu’ils continueront à nous être envoyés.

Nous continuerons à sanctionner les hauts fonctionnaires Iraniens responsables de ces violations des droits de l’homme, comme nous l’avons fait la semaine dernière pour le ministre iranien des Communications.

Le régime iranien continue également d’exporter la cruauté à l’extérieur de ses propres frontières. La semaine dernière, un dissident iranien, Massoud Malvi, a été assassiné à Istanbul après son départ d’Iran pour la Turquie.

Le meurtre de M. Malvi est un autre exemple tragique d’une longue série de tentatives d’assassinats que l’on présume facilitées par l’Iran en dehors du territoire iranien. La brutalité et l’amoralité du régime ne connaissent pas de frontières internationales.

Au courageux peuple iranien qui refuse de garder le silence sur 40 ans d’abus commis par le régime au pouvoir, je dis simplement ceci : les États-Unis vous entendent. Nous vous soutenons et nous continuerons à vous accompagner dans votre lutte pour un avenir meilleur pour votre peuple et pour votre grande nation.

Dans le cadre de notre partenariat stratégique de longue date avec l’Égypte, nous continuons d’insister sur l’importance fondamentale du respect des droits de l’homme, des libertés universelles et de la nécessité d’une société civile solide.

Nous appelons le gouvernement égyptien à respecter la liberté de la presse et à libérer les journalistes interpellés lors d’un raid le week-end dernier.

Pour ce qui est du parti communiste chinois. Nous avons tous vu les papiers du Xinjiang publiés ces derniers jours. Ils font état de la détention brutale et de la répression systématique du parti chinois à l’encontre des Ouïghours et des membres d’autres groupes minoritaires musulmans du Xinjiang.

Ces informations concordent avec un nombre croissant de preuves accablantes selon lesquelles le parti communiste chinois se rend coupable de violations des droits de l’homme à l’encontre de personnes en détention massive.

Nous appelons le gouvernement chinois à libérer immédiatement toutes les personnes détenues arbitrairement et à mettre fin à sa politique draconienne qui terrorise ses propres citoyens du Xinjiang.

Ce ne sont pas seulement les musulmans qui sont les plus grands – qui sont les cibles de l’hostilité du PCC. Les chrétiens, les Tibétains et autres groupes minoritaires ont également subi la brutalité de la répression du PCC.

Dans un autre registre, concernant la Chine, nous félicitons le peuple de Hong Kong pour les élections locales libres, justes et pacifiques du 24 novembre.

Les États-Unis continuent de défendre les valeurs démocratiques, les libertés fondamentales à Hong Kong garanties par le cadre « un pays, deux systèmes » et les aspirations du peuple de Hong Kong.

Je voudrais aussi faire une brève annonce en ce qui concerne Cuba.

Les États-Unis prennent aujourd’hui des mesures pour empêcher Cubametales de contourner les sanctions américaines.

Cubametales est une société d’État cubaine et le principal facilitateur des importations illégales de pétrole en provenance du Venezuela. Afin de faire davantage obstacle à ses activités, nous imposons des sanctions à une autre société cubaine, Corporacion Panamericana S.A., en vertu du décret présidentiel 13850.

Cubametales a été sanctionnée en juillet 2019. Depuis, la société a eu du mal à trouver des entreprises disposées à faire affaire avec elle.

Elle s’est servie de cette entreprise pour échapper aux sanctions et appliquer un stratagème de pétrole contre répression entre Cuba et le Venezuela, un dispositif déclaré illégal par le gouvernement légitime du Venezuela.

Les peuples vénézuélien et cubain continuent de souffrir aux mains d’acteurs despotiques qui privilégient leurs propres intérêts par rapport à ceux de leur peuple.

Les mesures prises aujourd’hui viennent encore affaiblir davantage le système de détournement de profits illégaux dont Cuba se sert pour aider le dictateur illégitime Nicolas Maduro et son réseau de conseillers corrompus en pleine dégénérescence.

Et enfin, après les fêtes [de Thanksgiving], je prendrai la route pour participer à quelques activités diplomatiques importantes.

Je me rendrai d’abord dans la belle ville de Louisville, dans le Kentucky. L’Université de Louisville m’accueillera pour une allocution à l’occasion de la série de conférences McConnell. Et j’y ferai part de quelques réflexions sur ce que l’administration Trump continue de faire ici sur le continent pour protéger le peuple américain.

Ensuite, je me rendrai à Londres avec le président [Trump] pour la réunion des dirigeants des pays de l’OTAN, au cours de laquelle le président et d’autres dirigeants Alliés discuteront de toute une série de moyens de renforcer l’Alliance – qui célèbre son 70ème anniversaire.

Et puis je me rendrai au Maroc. Il s’agit de l’un de nos partenaires les plus solides dans la région. Et j’ai hâte de m’enquérir de la situation du partenariat solide de nos pays en matière d’économie et de sécurité, et de discuter des futurs domaines de coopération.

Et enfin, au Portugal, à Lisbonne. Comme c’est le cas avec beaucoup de nos amis européens, nos liens solides sont fondés sur des valeurs communes de liberté et de démocratie. Et j’attends cette visite avec impatience également.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous