rss

Les États-Unis prennent des mesures contre la corruption et les graves violations des droits de l’homme

العربية العربية, English English

Département d’État des États-Unis
Michael R. Pompeo, secrétaire d’État
Le 10 décembre 2019

 

Cette semaine et la précédente, les États-Unis ont annoncé 72 désignations de sanctions en vertu du programme mondial de sanctions de la loi Magnitski. Ces mesures visent les graves violations des droits de l’homme et la corruption à l’échelle mondiale, démontrant l’action prise par les États-Unis d’imposer des conséquences tangibles et importantes à ceux qui sapent l’État de droit, ne respectent pas les normes reconnues dans le monde entier en matière de droits de l’homme et menacent la stabilité des systèmes politiques et économiques internationaux.      

Alors que le monde reconnaît la Journée internationale contre la corruption le 9 décembre et la Journée internationale des droits de l’homme le 10 décembre, les États-Unis jouent un rôle important de promotion de la responsabilisation en maintenant leur engagement à l’égard des idéaux américains qui sous-tendent la loi Magnitski. Ne serait-ce qu’en 2019, les États-Unis ont désigné 97 personnes et entités en vertu de ce programme, qui complète les autres outils et pouvoirs que les États-Unis utilisent pour imposer des restrictions économiques et de visas aux acteurs mal intentionnés. Nous continuerons à tirer parti de ces outils pour entraver et prévenir les violations des droits de l’homme et la corruption dans le monde entier, en 2020 et au-delà.    

Les États-Unis saluent également nos partenaires internationaux pour leur engagement à l’égard des mêmes idéaux. Nous félicitons l’Union européenne pour sa décision hier de poursuivre le développement d’un régime de sanctions pour les violations des droits de l’homme. Ces outils isolent, dissuadent et favorisent la responsabilisation des États, des dirigeants, des particuliers et des entités dont les actions sont contraires aux valeurs mondiales de respect des droits de l’homme et de lutte contre la corruption.

Enfin, nous saluons aussi le travail courageux de la société civile et des journalistes qui jouent un rôle important dans la dénonciation des violations des droits de l’homme et de la corruption et en demandant des comptes aux agents publics. Ensemble, nous devons veiller à ce que ceux qui ont commis de telles actions ne puissent bénéficier de l’accès à nos systèmes financiers et à nos rives.    


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous