rss

Frappes iraniennes en Iraq

Português Português, English English, Русский Русский, Español Español, العربية العربية

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Le 8 janvier 2020
Fiche d’information

 

Pertes humaines : Le président a noté dans son allocution qu’aucune perte humaine n’était à déplorer ; de même, les gouvernements de l’Iraq, de l’Allemagne, de l’Australie, du Canada, du Danemark, de l’Espagne, de la France, de la Norvège, des Pays-Bas et de la Pologne n’ont rapporté aucune perte parmi leurs soldats en Iraq.

Manifestations iraquiennes contre l’Iran : Des Iraquiens qui manifestaient à Nasiriyah, a-t-il été rapporté, ont refusé de laisser les partisans des groupes pro-Iran que sont l’organisation Badr, Ahl al-Haq (AAH) et les Kataeb Hezbollah (KH) de prendre la tête d’une marche passant par le square al-Haboubi lors de l’enterrement d’Abu Mahdi al-Muhandis le 7 janvier. Suite à cela, a-t-on rapporté, des groupes de miliciens pro-Iran ont ouvert le feu sur des manifestants qui réclamaient des réformes au square al-Haboubi et mis le feu à leurs tentes. En réaction, a-t-il été rapporté, des manifestants ont incendié les sièges de Badr, du AAH et des KH.

Nombreuses attaques de l’Iran ou des milices soutenues par l’Iran contre les forces américaines : Avant l’attaque commise la nuit dernière contre leurs installations en Iraq, il s’était déjà produit 14 attaques contre les forces américaines, commises par l’Iran et par des milices soutenues par ce pays, depuis septembre 2019.

Extraits de l’allocution du président Trump du 8 janvier 2020 :

  • « Tant que je serai président des États-Unis, l’Iran n’aura jamais le droit de détenir l’arme nucléaire. » 
  • « Aucun Américain n’ait pâti de l’attaque d’hier soir lancée par le régime iranien. Elle n’a fait aucune victime, tous nos soldats sont sains et saufs, et nos bases militaires ont seulement subi des dégâts minimes. […]Pas un Américain et pas un Iranien n’ont trouvé la mort. » 
  • « Les mains de Soleimani étaient trempées du sang aussi bien américain qu’iranien. Il aurait dû être éliminé il y a longtemps. En supprimant Soleimani, nous avons envoyé un message puissant aux terroristes : si vous tenez à la vie, vous ne menacerez pas celle de nos citoyens. » 
  • « Les États-Unis imposeront immédiatement de nouvelles sanctions économiques punitives au régime iranien. Ces sanctions puissantes resteront en vigueur tant que l’Iran n’aura pas changé de comportement. »
  • « L’Iran doit abandonner ses ambitions nucléaires et mettre fin à son soutien au terrorisme. Il est temps que le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, la Russie et la Chine reconnaissent cette réalité. Ils doivent maintenant se retirer des vestiges de l’accord sur le nucléaire iranien, le JCPOA, et nous devons tous collaborer pour conclure un accord avec l’Iran qui rende le monde plus sûr et plus pacifique. En outre, nous devons conclure un accord qui permette à l’Iran de s’épanouir et de prospérer, et de tirer parti de son énorme potentiel inexploité. »
  • « Je vais demander à l’OTAN de s’impliquer beaucoup plus dans le processus du Moyen-Orient. »
  • « Je m’adresse au peuple et aux dirigeants de l’Iran : Nous voulons que vous ayez un avenir et un avenir brillant – celui que vous méritez, qui apportera la prospérité dans votre pays et l’harmonie avec les autres pays du monde. Les États-Unis sont prêts à embrasser la paix avec tous ceux qui y aspirent. »

Réactions internationales :

  • Premier ministre iraquien Adel Abd el-Mahdi : Le gouvernement poursuit ses efforts pour prévenir l’escalade, pour que tous les pays respectent la souveraineté de l’Iraq, sans le traiter comme partie négligeable ni mettre sa population en danger. Nous avons appelé toutes les parties, et continuons à les appeler, à faire preuve de retenue, à recourir au langage de la raison, à se conformer aux conventions internationales et au respect de l’État iraquien et des décisions de son gouvernement, et à l’aider à contenir et résoudre cette crise grave qui menace la région et le monde d’une guerre dévastatrice et sans merci.
  • UE : L’ambassadeur européen en Iraq, M. Huth, a déclaré : « À travers les frappes aériennes qu’il a lancées cette nuit, l’Iran viole la souveraineté de l’Iraq. »
  • Allemagne, France et Royaume-Uni : Dans une déclaration conjointe, le président Macron, la chancelière Merkel et le Premier ministre Johnson ont appelé l’Iran à se garder de toute nouvelle action violente et de toute prolifération, l’exhortant à annuler toutes les mesures qu’il aurait prises allant à l’encontre de l’accord sur le nucléaire. Les trois dirigeants ont réaffirmé leur engagement en faveur de la Coalition pour la défaite de Daech et exhorté le gouvernement iraquien à faire tout ce qui est en son pouvoir pour la préserver.
  • Royaume-Uni : Le secrétaire britannique aux Affaires étrangères, M. Raab, a condamné l’attaque de missiles, exhortant l’Iran à « ne pas réitérer ces attaques imprudentes et dangereuses. […] Nous avons toujours reconnu l’agressivité de la menace de la force al-Qods de l’Iran, dirigée par Qassem Soleimani. Suite à son décès, nous appelons toutes les parties à la désescalade. Il n’est pas dans notre intérêt de voir ce conflit perdurer » ; quant au secrétaire à la Défense, M. Wallace, il a déclaré que les États-Unis avaient le droit de se défendre.
  • Allemagne : Le ministre allemand des Affaires étrangères, M. Maas, a condamné les attaques de missiles et exhorté l’Iran à se garder de « mesures qui pourraient conduire à l’escalade » ; quant au porte-parole du gouvernement allemand, il a déclaré que « les actions américaines ont été une réaction à une série de provocations militaires dont l’Iran est responsable ».
  • France : Dans le compte rendu officiel de leur conversation téléphonique, le président des États-Unis et le président Macron ont insisté sur leur solidarité totale avec leurs alliés face aux attaques récentes contre la Coalition. Macron s’est dit inquiet des activités déstabilisatrices de la force al-Qods, placée sous l’autorité de Soleimani, et défavorable à toute escalade régionale.
  • Israël : Le Premier ministre Netanyahu a félicité le président Trump d’avoir « agi avec célérité, courage et détermination » contre le « terroriste en chef, qui était l’architecte et le meneur de la campagne iranienne de carnage et de terreur […]. De même qu’Israël a le droit à se défendre, les États-Unis ont exactement le même droit ».
  • Canada : Le Premier ministre Trudeau a continué à « appeler fermement à la désescalade dans toute la région » ; quant au ministre des Affaires étrangères, M. Champagne, il a déclaré : « Le Canada est depuis longtemps préoccupé par la force al-Qods des Gardiens de la révolution, dirigée par Soleimani, dont les actions agressives avaient un effet déstabilisateur dans la région et ailleurs. »
  • Pays-Bas : Le ministre des Affaires étrangères, Stef Blok, a reconnu que « Soleimani avait joué un rôle » dans l’instabilité régionale, condamnant les attaques contre l’ambassade à Bagdad et les forces de la coalition en Iraq.
  • Finlande : Le président Niinistö a condamné les frappes de missiles iraniennes ciblant « les troupes de maintien de la paix dans la région » et appelé la communauté internationale à « faire tous les efforts possibles pour rompre le cycle de la violence ».

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous