rss

Discours de l’État de l’Union du président Donald J. Trump devant le Congrès des États-Unis

हिन्दी हिन्दी, English English, العربية العربية, Português Português, Русский Русский, Español Español, اردو اردو, 中文 (中国) 中文 (中国)

La Maison-Blanche
Le 4 février 2020

[Extraits ayant trait à la politique étrangère]

*          *          *          *

L’une de mes principales promesses au peuple américain était de remplacer l’accord commercial désastreux de l’ALENA. En fait, les pratiques commerciales déloyales sont sans doute la principale raison pour laquelle j’ai décidé de me présenter aux élections présidentielles. Après l’adoption de l’ALENA, notre nation a perdu un emploi sur quatre dans le secteur manufacturier. De nombreux politiciens se sont succédé et se sont engagés à modifier ou à remplacer l’ALENA – mais leurs paroles sont restées lettres mortes. Contrairement à tant de ceux qui m’ont précédé, je tiens mes promesses. Nous avons fait notre travail. Il y a six jours, j’ai remplacé l’ALENA et promulgué la loi sur le tout nouvel accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC).

L’AEUMC va créer près de 100 000 nouveaux emplois bien rémunérés dans le secteur automobile américain et stimulera massivement les exportations de nos agriculteurs, éleveurs et ouvriers. Il favorisera également des échanges commerciaux beaucoup plus importants avec le Mexique et le Canada, mais aussi un niveau beaucoup plus élevé d’équité et de réciprocité. C’est ce que nous obtiendrons. L’équité et la réciprocité. Et je dis cela, enfin, parce que cela fait de très nombreuses années que nous ne sommes pas traités équitablement sur le plan commercial. Il s’agit du premier accord commercial majeur depuis de nombreuses années qui ait remporté l’adhésion des syndicats américains.

J’ai également promis à nos concitoyens que j’imposerais des droits de douane pour lutter contre le vol massif d’emplois américains par la Chine. Notre stratégie a porté ses fruits. Il y a quelques jours, nous avons signé le nouvel accord novateur avec la Chine qui défendra nos travailleurs, protégera notre propriété intellectuelle, apportera des milliards et des milliards de dollars à notre trésorerie et ouvrira de vastes nouveaux marchés pour des produits fabriqués et cultivés ici aux États-Unis. Des dizaines d’années durant, la Chine a profité des États-Unis. Maintenant, nous avons changé la donne mais, en même temps, nous avons peut-être la meilleure relation que nous ayons jamais eue avec la Chine, notamment avec le président Xi. Ils respectent ce que nous avons fait parce que, très franchement, ils ne sont vraiment jamais revenus de ce qu’ils pouvaient faire année après année, décennie après décennie, sans que personne dans notre pays n’intervienne pour dire : ça suffit. Maintenant, nous voulons reconstruire notre pays, et c’est exactement ce que nous faisons. Nous reconstruisons notre pays.

Tout en rétablissant le leadership américain dans le monde, nous défendons une fois de plus la liberté sur notre continent. C’est pourquoi mon gouvernement a inversé les politiques inopérantes du gouvernement précédent. Nous soutenons les espoirs de restauration de la démocratie que nourrissent les Cubains, les Nicaraguayens et les Vénézuéliens. Les États-Unis sont à la tête d’une coalition diplomatique de 59 pays contre le dictateur socialiste du Venezuela, Nicolas Maduro. Maduro est un dirigeant illégitime, un tyran qui brutalise son peuple. Mais l’emprise tyrannique de Maduro sera brisée et anéantie. Voici ce soir un homme très courageux qui porte avec lui les espoirs, les rêves et les aspirations de tous les Vénézuéliens. Le véritable et légitime président du Venezuela, Juan Guaido, se trouve parmi nous ici même. Monsieur le Président, veuillez relayer ce message chez vous dans votre pays. Merci, Monsieur le Président. Merci beaucoup. Transmettez ce message, s’il vous plait. Tous les Américains sont solidaires du peuple vénézuélien dans sa juste lutte pour la liberté ! Merci, merci beaucoup, Monsieur le Président. Merci beaucoup. Le socialisme détruit les nations. Mais ne l’oubliez jamais : la liberté unifie les esprits.

*          *          *          *

Pour protéger l’environnement, il y a quelques jours, j’ai annoncé que les États-Unis adhéreraient à One Trillion Trees, une initiative ambitieuse qui associe le gouvernement et le secteur privé pour planter des arbres en Amérique et dans le monde entier.

*          *          *          *

Mon gouvernement a entrepris un effort sans précédent pour sécuriser la frontière sud des États-Unis.

Avant mon entrée en fonction, si vous vous présentiez illégalement à notre frontière sud et que vous étiez arrêté, vous étiez simplement relâché et autorisé à entrer dans notre pays, et on ne vous revoyait plus jamais. Mon gouvernement a mis fin à cette pratique. Si vous venez illégalement, vous serez maintenant rapidement expulsé de notre pays. Chose très importante, nous avons conclu des accords de coopération historiques avec les gouvernements du Mexique, du Honduras, du Salvador et du Guatemala. Grâce à nos efforts sans précédent, les passages illégaux ont diminué de 75 % depuis le mois de mai – et ils ont diminué 8 mois de suite. Et comme nous érigeons rapidement le mur, les saisies de drogue sont en augmentation et les passages de la frontière évoluent à la baisse très rapidement.

*          *          *          *

Pour tirer parti de ces acquis historiques, nous travaillons sur un texte de loi visant à remplacer notre système d’immigration désuet et aléatoire par un système fondé sur le mérite, accueillant ceux qui respectent les règles, contribuent à notre économie, sont financièrement autonomes et défendent nos valeurs.

*          *          *          *

En outre, mon gouvernement défend fermement notre sécurité nationale et lutte contre le terrorisme islamique radical. La semaine dernière, j’ai annoncé un plan de paix sans précédent entre Israël et les Palestiniens. Dans la mesure où toutes les tentatives passées ont échoué, nous devons faire preuve de détermination et de créativité pour stabiliser la région et donner à des millions de jeunes la possibilité d’un avenir meilleur.

Il y a trois ans, les barbares de Daech détenaient un territoire de plus de 52 000 kilomètres carrés en Iraq et en Syrie. Aujourd’hui, le califat territorial de Daech a été détruit à 100 %, et le fondateur et leader de Daech – le tueur assoiffé de sang que l’on connaissait sous le nom d’Al Baghdadi – est mort !

*          *          *          *

Chaque jour, des Américains et des Américaines sous les drapeaux démontrent la profondeur infinie de l’amour qui habite le cœur humain. L’un de ces héros américains était le sergent Christopher Hake.

*          *          *          *

Le terroriste responsable du meurtre du sergent Hake était Qasem Soleimani, qui a fourni la bombe mortelle placée au bord de la route qui a coûté la vie à Chris. Soleimani était le boucher le plus impitoyable du régime iranien, un monstre qui a tué ou blessé des milliers de militaires américains en Irak. Soleimani, le plus grand terroriste du monde, a orchestré la mort d’innombrables hommes, femmes et enfants. Il a dirigé l’assaut de décembre, a ensuite attaqué les forces américaines en Irak et planifiait activement de nouveaux attentats lorsque nous l’avons frappé très fort. C’est pourquoi, le mois dernier, sur mes ordres, l’armée américaine a exécuté une frappe de précision parfaite qui a tué Soleimani et a mis fin à jamais à son règne de terreur.

Notre message aux terroristes est clair : vous n’échapperez jamais à la justice américaine. Si vous attaquez nos citoyens, vous renoncez à votre vie !

Ces derniers mois, nous avons vu de fiers Iraniens élever leur voix contre leurs dirigeants qui les oppriment. Le régime iranien doit abandonner sa quête d’armes nucléaires, cesser de répandre la terreur, la mort et la destruction et commencer à travailler pour le bien de son peuple. Du fait de nos sanctions percutantes, l’économie iranienne va très, très mal. Nous pouvons aider le régime à se rétablir très bien et très rapidement. Tout peut aller très vite, mais peut-être est-il trop fier ou trop déraisonnable pour demander cette aide. Nous sommes là. On verra la voie qu’il va choisir. Cela dépend entièrement de lui.

Tout en défendant la vie d’Américains, nous travaillons pour mettre fin aux guerres de l’Amérique au Moyen-Orient.

En Afghanistan, la détermination et le courage de nos combattants nous ont permis de faire d’énormes progrès, et des pourparlers de paix sont en cours. Je ne cherche pas à tuer des centaines de milliers de personnes en Afghanistan, dont beaucoup sont totalement innocentes. Il ne nous appartient pas non plus de servir de forces de l’ordre à d’autres nations. Ce sont des combattants, les meilleurs du monde, et ils veulent se battre pour gagner ou ne pas se battre du tout. Nous œuvrons à mettre fin à la guerre la plus longue de l’Amérique et à ramener nos soldats chez eux !

*          *          *          *

Merci. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu bénisse l’Amérique.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous