rss

Adam Boehler, PDG de la Société de financement du développement international des États-Unis, nommé directeur exécutif de Prosper Africa

Português Português, English English, العربية العربية

DFC, Société de financement du développement international des États-Unis
Le 20 février 2020

 

WASHINGTON – Aujourd’hui, le président Donald J. Trump a choisi Adam Boehler, président directeur général de la Société de financement du développement international des États-Unis (DFC) comme directeur exécutif de Prosper Africa. Annoncée en 2018, Prosper Africa est une initiative du gouvernement des Etats-Unis qui vise à accroître considérablement les échanges commerciaux et les investissements bilatéraux entre les États-Unis et l’Afrique.

« Prosper Africa aide à tirer parti de la formidable trajectoire de croissance qu’a empruntée l’Afrique pour débloquer de nouvelles opportunités pour les entreprises américaines et africaines », a déclaré Adam Boehler. « Je suis honoré de présider cette initiative importante et de faire progresser la compétitivité américaine et africaine grâce au pouvoir de l’entreprise privée ».

En tant que directeur exécutif, Adam Boehler dirigera les mesures visant à coordonner et à mobiliser les outils et les ressources de 16 agences du gouvernement des Etats-Unis pour soutenir la mission de Prosper Africa. Boehler apporte une riche expérience en matière d’investissement, d’entrepreneuriat et d’innovation, tant au sein du gouvernement américain qu’à l’extérieur.

Travaillant en étroite coordination avec la Maison-Blanche, Adam Boehler aura le soutien d’un secrétariat inter-agences qui s’efforcera de maximiser l’impact des outils du gouvernement américain pour mobiliser les capitaux privés, améliorer le climat des affaires et accélérer la croissance économique africaine. Victoria Whitney, anciennement directrice principale de la stratégie et des communications à l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), sera la directrice des opérations du secrétariat de Prosper Africa.

« Prosper Africa crée des possibilités nouvelles et prometteuses pour les personnes sur le continent. En réunissant les outils de la DFC, de l’USAID, du département du Commerce, de la Millennium Challenge Corporation et de nos autres collègues du gouvernement américain, nous contribuerons à la croissance des économies, à la création d’emplois et à l’amélioration des moyens de subsistance des Africains, ainsi que du peuple américain », a déclaré Adam Boehler.

Avant de devenir PDG de la DFC, Boehler était à la tête de l’innovation en matière de soins de santé pour le gouvernement américain au département de la Santé et des Services sociaux. Avant d’entrer au service du gouvernement, il a fondé et dirigé plusieurs entreprises prospères, dont Landmark Health, qu’il a transformée en la plus grande entreprise de soins médicaux à domicile du pays. Boehler a consacré la première moitié de sa carrière à l’investissement national et international. Il a commencé sa carrière en travaillant pour la Commission financière et fiscale en Afrique du Sud, où il a plaidé en faveur de la responsabilité fiscale au nom des neuf provinces.

En septembre, le Sénat des États-Unis a confirmé à l’unanimité Adam Boehler comme premier PDG de la DFC, une nouvelle agence du gouvernement des Etats-Unis qui se consacre au partenariat avec le secteur privé pour investir dans les marchés émergents et faire progresser la politique étrangère des États-Unis. La DFC a un plafond d’investissement de 60 milliards de dollars, de nouveaux outils et une plus grande flexibilité pour soutenir le développement mené par le secteur privé dans des régions prioritaires comme l’Afrique subsaharienne. L’agence joue un rôle clé dans la progression de Prosper Africa en soutenant les investissements du secteur privé sur tout le continent, notamment par le biais de ses programmes Connect Africa et 2X Africa.

Actuellement, la DFC a investi plus de 7 milliards de dollars dans plus de 150 projets à travers l’Afrique. Ces projets visent à construire des infrastructures essentielles, à élargir l’accès à l’énergie, aux technologies et aux soins de santé, et à promouvoir l’inclusion financière, en particulier pour les femmes et les petites entreprises. L’agence a récemment annoncé une nouvelle collaboration avec la Banque africaine de développement afin de multiplier son impact dans la région.

###

La Société de financement du développement international des États-Unis (DFC) est la banque de développement des États-Unis. La DFC travaille en partenariat avec le secteur privé pour financer des solutions aux défis les plus critiques auxquels les pays en développement sont confrontés aujourd’hui. Nous investissons dans des secteurs tels que l’énergie, les soins de santé, les infrastructures essentielles et la technologie. La DFC fournit également des financements aux petites entreprises et aux femmes entrepreneurs afin de créer des emplois sur les marchés émergents. Les investissements de la DFC sont conformes à des normes élevées et respectent l’environnement, les droits de l’homme et les droits des travailleurs.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous