rss

Les États-Unis mènent la riposte au COVID-19 en matière d’aide humanitaire et sanitaire

English English, العربية العربية, हिन्दी हिन्दी, Português Português, Русский Русский, Español Español, اردو اردو

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Le 27 mars 2020
Fiche d’information

 

Le gouvernement des États-Unis a pris la tête de la réponse mondiale à la pandémie de COVID-19 en matière d’aide humanitaire et sanitaire. Nous mobilisons toutes les ressources nécessaires pour y faire face rapidement, tant au niveau national qu’à l’étranger. Dans le cadre de cette généreuse réponse globale des États-Unis, le département d’État et l’USAID ont procédé à un investissement initial de près de 274 millions de dollars dans le cadre de l’aide sanitaire et humanitaire d’urgence pour aider les pays dans le besoin, qui vient s’ajouter au financement que nous accordons déjà aux organisations multilatérales telles que l’Organisation mondiale de la santé et l’UNICEF.

Ce total à ce jour comprend près de 100 millions de dollars en aide d’urgence dans le domaine de la santé, issus du fonds de réserve pour les urgences sanitaires mondiales de l’USAID, et une assistance humanitaire de 110 millions de dollars provenant du compte de l’USAID pour l’assistance en cas de catastrophe internationale, destinés à jusqu’à 64 des pays les plus vulnérables face à la menace de cette pandémie mondiale. Par l’intermédiaire du bureau de la Population, des Réfugiés et des Migrations du département d’État, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) recevra 64 millions de dollars d’aide humanitaire pour faciliter la réponse aux défis que représente le COVID-19 dans les situations de crise humanitaire existantes pour certaines des personnes les plus vulnérables du monde.

Les agences du gouvernement des États-Unis travaillent de concert pour prioriser l’aide étrangère en fonction de la coordination et du potentiel d’impact. Avec les nouveaux fonds mobilisés aujourd’hui, les États-Unis mettent à disposition l’aide spécifique suivante :

Afrique :

  • Angola : Une assistance de 570 000 dollars dans le domaine de la santé sera affectée à la communication des risques, à l’eau et à l’assainissement ainsi qu’à la prévention et au contrôle des infections dans les principaux établissements de santé d’Angola. Cette aide vient s’ajouter aux investissements à long terme des États-Unis en Angola, dont 613 millions de dollars en assistance sanitaire et 1,48 milliard de dollars d’investissement total dans le pays au cours des 20 dernières années.
  • Burkina Faso : Près de 2,1 millions de dollars en financement sanitaire et humanitaire seront consacrés à la communication sur les risques, aux activités liées à l’eau et à l’assainissement, à la prévention et au contrôle des infections, aux messages de santé publique, entre autres. Les États-Unis ont investi au cours des 20 dernières années plus de 222 millions de dollars dans le seul domaine de la santé et un total de plus de 2,4 milliards de dollars au Burkina Faso.
  • Cameroun : Une assistance sanitaire de 1,4 million de dollars permettra de lutter contre les infections dans les principaux établissements de santé, de renforcer les capacités des laboratoires et la surveillance, de préparer les communautés et de faciliter la communication des messages au niveau local. Cette assistance s’appuie sur plus de 390 millions de dollars d’assistance des États-Unis dans le domaine de la santé, et sur l’investissement total de plus de 960 millions de dollars réalisé dans le pays au cours des 20 dernières années.
  • Côte d’Ivoire : Une assistance au gouvernement de 1,6 million de dollars dans le domaine de la santé pour l’aider à préparer les systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de  détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, entre autres choses. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi près de 1,2 milliard de dollars dans le secteur de la santé en Côte d’Ivoire et plus de 2,1 milliards de dollars pour le développement à long terme et d’autres formes d’assistance.
  • Éthiopie : 1,85 million de dollars dans le cadre de la lutte contre le COVID-19 seront affectés à la communication sur les risques, aux activités liées à l’eau et à l’assainissement, à la prévention des infections et à la coordination. Cette aide vient s’ajouter à l’investissement à long terme des États-Unis en Éthiopie, dont près de 4 milliards de dollars dans le secteur de la santé uniquement et plus de 13 milliards de dollars d’aide totale sur les 20 dernières années.
  • Kenya : Une aide d’un million de dollars dans le domaine de la santé permettra de renforcer la communication sur les risques, de préparer les réseaux de communication sur la santé et les médias dans l’éventualité d’un cas, et de faciliter la transmission des messages de santé publique aux médias, aux professionnels de la santé et aux communautés. Cette aide spécifique au COVID-19 vient s’ajouter aux investissements à long terme des États-Unis au Kenya, en particulier 6,7 milliards de dollars en aide dans le secteur de la santé et plus de 11,7 milliards de dollars en aide au développement et autre assistance depuis 20 ans.
  • Mozambique : 2,8 millions de dollars en financement d’urgence pour la santé contribueront à veiller à la communication des risques, aux activités dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, ainsi qu’à la prévention et au contrôle des infections dans les principaux établissements de santé du Mozambique. Les États-Unis ont investi depuis 20 ans plus de 3,8 milliards de dollars dans l’aide à la santé et près de 6 milliards de dollars au total, notamment dans le cadre de l’aide au développement et d’autres formes d’assistance.
  • Nigeria : Plus de 7 millions de dollars destinés au financement de l’aide sanitaire et humanitaire seront consacrés à la communication sur les risques, aux activités liées à l’eau et à l’assainissement, à la prévention des infections et à la coordination. Cette aide vient s’ajouter à plus de 5,2 milliards de dollars en aide des États-Unis à la santé, et une aide totale de plus de 8,1 milliards de dollars accordée au Nigéria au cours des 20 dernières années.
  • Rwanda : Une aide au secteur de la santé d’un million de dollars contribuera aux efforts de surveillance et de gestion des cas en réponse au COVID-19. Elle vient s’ajouter aux investissements à long terme des États-Unis au Rwanda, dont plus de 1,5 milliard de dollars dans le domaine de la santé et plus de 2,6 milliards de dollars d’aide totale au cours des 20 dernières années.
  • Sénégal : Des fonds à hauteur de 1,9 million de dollars dans le domaine de la santé seront consacrés à la communication des risques, à l’eau et à l’assainissement, à la prévention et au contrôle des infections, et aux messages de santé publique, entre autres. Au Sénégal, les États-Unis ont investi près de 880 millions de dollars dans le seul secteur de la santé, et près de 2,8 milliards de dollars ont été affectés à l’aide totale à ce pays au cours des 20 dernières années.
  • Afrique du Sud : Une aide de 2,77 millions de dollars dans le domaine de la santé et de la lutte contre le COVID-19 sera affectée à la communication sur les risques, à l’eau et l’assainissement, à la prévention et au contrôle des infections, aux messages de santé publique, etc. Cette aide vient s’ajouter à près de 6 milliards de dollars investis dans la santé, et plus de 8 milliards de dollars d’aide totale des États-Unis à l’Afrique du Sud au cours des 20 dernières années.
  • Tanzanie : Un million de dollars sera affecté à l’aide dans le domaine de la santé, notamment à la communication des risques, à l’eau et à l’assainissement, à la prévention et au contrôle des infections, aux messages de santé publique, etc. Les États-Unis ont investi près de 4,9 milliards de dollars dans le seul domaine de la santé en Tanzanie, et plus de 7,5 milliards de dollars en aide totale au pays au cours des 20 dernières années.
  • Zambie : Une aide à la santé de 1,87 million de dollars sera consacrée à la communication des risques, à l’eau et à l’assainissement, à la prévention et au contrôle des infections, aux messages de santé publique, etc. Cette nouvelle aide vient s’ajouter à près de 3,9 milliards de dollars d’aide dans le secteur de la santé des États-Unis, et près de 4,9 milliards de dollars au total d’aide des États-Unis à la Zambie au cours des 20 dernières années.
  • Zimbabwe : une aide dans le domaine de la santé de 470 000 dollars aidera le gouvernement à préparer les laboratoires en vue de tests à grande échelle, à faciliter les activités de dépistage des maladies de type grippal et à mettre en œuvre un plan d’urgence de santé publique pour les points d’entrée. Elle s’inscrit dans le cadre des investissements américains de longue date au Zimbabwe – près de 1,2 milliard de dollars pour le seul domaine de la santé, et près de 3 milliards de dollars au total au cours des 20 dernières années.
  • En plus de l’aide dans le domaine de la santé, un financement humanitaire est fourni pour la République centrafricaine (3 millions de dollars), la république démocratique du Congo (6 millions de dollars), la Somalie (7 millions de dollars), le Soudan du Sud (8 millions de dollars) et le Soudan (8 millions de dollars). Cette aide sera principalement affectée au soutien et au matériel liés à la santé dans le cadre des activités en matière de distribution d’eau et d’assainissement. Les États-Unis investissent de longue date de manière généreuse au service de la santé et du bien-être des citoyens de ces pays, et cette aide humanitaire vient s’ajouter à l’aide américaine des 20 dernières années : 4,5 millions de dollars dans le secteur de la santé et 822,6 millions de dollars au total pour la République centrafricaine ; près de 1,6 milliard de dollars pour la santé et près de 6,5 milliards de dollars au total pour la république démocratique du Congo ; près de 30 millions de dollars dans le domaine de la santé et 5,3 milliards de dollars au total pour la Somalie ; plus de 405 millions de dollars pour la santé et plus de 6,4 milliards de dollars au total pour le Soudan du Sud ; et plus de 3 millions de dollars dans le secteur de la santé et de 1,6 milliard de dollars au total pour le Soudan.

Europe and Eurasie :

  • Albanie : 700 000 $ en assistance sanitaire aideront à préparer les systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi plus de 51,8 millions de dollars en assistance sanitaire et plus de 693 millions de dollars en aide totale à l’Albanie.
  • Arménie : Une aide dans le secteur de la santé de 1,1 million de dollars permettra de préparer les systèmes de laboratoire, de mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, de soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de renforcer la communication sur les risques, entre autres choses. Les États-Unis ont investi près de 106 millions de dollars en aide dans le domaine de la santé et un total de 1,57 milliard de dollars pour l’Arménie au cours des 20 dernières années.
  • Azerbaïdjan : Une aide de 1,7 millions de dollars dans le secteur de la santé permettra de contribuer à préparer les systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, de soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de renforcer la communication sur les risques, entre autres actions. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi près de 41 millions de dollars dans le seul domaine de la santé en Azerbaïdjan, et plus de 890 millions de dollars au total pour l’aide à ce pays.
  • Biélorussie : Un financement de 1,3 million de dollars dans le domaine de la santé aidera à préparer les systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres actions. Cette nouvelle aide vient s’ajouter à des décennies d’investissements américains en Biélorussie, dont près de 1,5 million de dollars dans le seul domaine de la santé et plus de 301 millions de dollars d’aide totale des États-Unis au cours des 20 dernières années.
  • Bosnie et Herzégovine : Une assistance médicale de 1,2 million de dollars aidera à préparer les systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres actions. Les États-Unis ont investi une aide à la santé de 200 000 dollars et une aide totale de plus de 1,1 milliard de dollars en Bosnie-Herzégovine ces 20 dernières années.
  • Géorgie : Des fonds au service de la santé de 1,1 million de dollars seront destinés à contribuer à la préparation des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres actions. Les États-Unis ont fourni une aide médicale de près de 139 millions de dollars et une aide totale de plus de 3,6 milliards de dollars au cours des 20 dernières années.
  • Kosovo : Une aide de 1,1 million de dollars dans le domaine de la santé aidera à préparer les systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres actions. Cette aide à la lutte contre le COVID-19 vient s’ajouter aux investissements à long terme des États-Unis au Kosovo, dont plus de 10 millions de dollars en aide sanitaire et près de 773 millions de dollars en assistance totale au cours des 20 dernières années.
  • Moldavie: Une assistance sanitaire de 1,2 million de dollars contribuera à la préparation des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres actions. Cette aide à la lutte contre le COVID-19 s’appuie sur des investissements américains de près de 42 millions de dollars dans le secteur de l’aide à la santé et de plus de 1 milliard de dollars au total sur les 20 dernières années.
  • Macédoine du Nord : 1,1 million de dollars aideront à préparer les systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres actions. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi près de 11,5 millions de dollars dans le seul secteur de la santé et un total de plus de 738 millions de dollars pour l’aide à la Macédoine du Nord.
  • Serbie : Une assistance médicale de 1,2 million de dollars aidera à préparer les systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres actions. Les États-Unis ont investi près de 5,4 millions de dollars au niveau de l’aide dans le secteur de la santé et une aide totale de plus de 1 milliard de dollars cours des 20 dernières années.
  • Ukraine: Une aide humanitaire et médicale de 1,2 million de dollars aidera à préparer les systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres actions. Les États-Unis ont financé au cours des 20 dernières années des investissements à long terme dans le domaine de la santé en Ukraine correspondant à près de 362 millions de dollars, et l’aide totale des États-Unis s’est montée à près de 5 milliards de dollars au cours de la même période.
  • Ouzbékistan : Un financement de la santé d’environ 848 000 $ permettra d’aider à la préparation des systèmes de laboratoire, à la mise en place de dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, au soutien d’experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, au renforcement de la communication sur les risques, entre autres actions. Cette nouvelle aide s’appuie sur un investissement américain à long terme de plus de 122 millions de dollars dans le secteur de la santé et de plus de 962 millions de dollars d’aide totale ces 20 dernières années.

Asie :

  • Afghanistan : Une aide humanitaire et sanitaire d’environ 5 millions de dollars ira à la détection et au traitement du COVID-19 pour les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays. Les États-Unis ont par ailleurs également réaffecté 10 millions de dollars de ressources existantes en appui au Plan d’intervention d’urgence des Nations unies (OMS) pour le COVID-19. Cette aide servira à la surveillance, à l’amélioration des laboratoires, à la gestion des cas, à la prévention et au contrôle des infections, à l’engagement communautaire et à l’assistance technique au gouvernement afghan.
  • Bangladesh : Une aide de 3,4 millions de dollars dans le domaine de la santé facilitera la  gestion des cas et les activités de surveillance. Elle s’appuie sur une aide de plus d’un milliard de dollars dans le secteur de la santé uniquement, sur près de 4 milliards de dollars d’aide totale des États-Unis au cours des 20 dernières années.
  • Birmanie : Un financement d’environ 3,8 millions de dollars dans le domaine humanitaire et médical sera consacré à l’approvisionnement en eau et à l’assainissement, à la gestion des cas de COVID-19, à la surveillance basée sur les événements, à la coordination, entre autres choses. Cette aide vient s’ajouter aux investissements à long terme des États-Unis en Birmanie, dont plus de 176 millions de dollars pour la santé et une aide totale des États-Unis de plus de 1,3 milliard de dollars au cours des 20 dernières années.
  • Cambodge : Une assistance médicale d’environ 2 millions de dollars aidera le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, et à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, entre autres actions. Les États-Unis ont investi à long terme au Cambodge, avec plus de 730 millions de dollars dans le domaine de la santé et plus de 1,6 milliard de dollars d’aide totale au cours des 20 dernières années.
  • Inde : 2,9 millions de dollars pour aider le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, et soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, entre autres actions. Cette aide vient s’ajouter à plus de 1,4 milliard de dollars d’aide dans le domaine de la santé et un total de 2,8 milliards de dollars d’aide des États-Unis à l’Inde au cours des 20 dernières années.
  • Indonésie : Une aide de 2,3 millions de dollars dans le domaine de la santé aidera le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, et à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, entre autres actions. Les États-Unis ont investi plus d’un milliard de dollars dans le domaine de la santé et une aide totale de plus de 5 milliards de dollars au cours des 20 dernières années.
  • Kazakhstan : Une aide de plus de 800 000 $ dans le domaine de la santé aidera à préparer les systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, et plus encore. Cette nouvelle aide vient s’ajouter aux investissements américains de plus de 86 millions de dollars dans le secteur de la santé et de plus de 2 milliards de dollars au total au cours des 20 dernières années.
  • Kirghizistan : Une aide dans le domaine de la santé d’environ 883 000 dollars aidera à préparer les systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres choses. Les États-Unis ont investi plus de 120 millions de dollars dans le secteur de l’aide médicale et une aide totale de près de 1,2 milliard de dollars au Kirghizistan au cours des 20 dernières années.
  • Laos : Une aide dans le domaine de la santé de près de 2 millions de dollars aidera le gouvernement à préparer les systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, et à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, et plus encore. Cette aide vient s’ajouter aux investissements américains au Laos à long terme, dont près de 92 millions de dollars dans le domaine de la santé pour un total de plus de 348 millions de dollars au cours des 20 dernières années.
  • Mongolie : Une aide dans le secteur de la santé de près de 1,2 million de dollars aidera le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, et à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, entre autres choses. Les États-Unis ont investi près de 106 millions de dollars dans le domaine de la santé dans le cadre d’une aide totale de plus d’un milliard de dollars à la Mongolie au cours des 20 dernières années.
  • Népal : Une aide dans le domaine de la santé de 1,8 million de dollars aidera le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, et à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, entre autres choses. Au cours des 20 dernières années, les investissements américains au Népal se sont montés à plus de 603 millions de dollars pour la santé seulement, et plus de 2 milliards de dollars au total.
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée : 1,2 million de dollars pour aider le gouvernement de la Papouasie-Nouvelle-Guinée à préparer des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, et plus. Les États-Unis ont investi plus de 52 millions de dollars dans le seul domaine de la santé en Papouasie-Nouvelle-Guinée, et près de 90 millions de dollars au total au cours des 20 dernières années.
  • Îles du Pacifique : 2,3 millions de dollars pour aider les gouvernements à préparer des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, etc. Au cours des dix dernières années, les États-Unis ont investi plus de 620 millions de dollars à des fins d’aide dans le secteur de la santé dans les îles du Pacifique, et un total 5,21 milliards de dollars sur les 20 dernières années.
  • Pakistan : Un financement d’un million de dollars destiné au secteur de la santé aidera le Pakistan à renforcer la surveillance et à mieux préparer les communautés à identifier les épidémies potentielles. Pour renforcer leur plan d’action national face au COVID-19, les États-Unis ont également réorienté plus d’un million de dollars de fonds existants vers la formation des prestataires de soins de santé et d’autres besoins urgents. L’investissement à long terme au Pakistan se monte à plus de 1,1 milliard de dollars dans le seul domaine de la santé et plus de 18,4 milliards de dollars au total sur les 20 dernières années.
  • Philippines : Une aide de près de 4 millions de dollars dans le domaine de la santé aidera le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, etc. Les États-Unis ont investi plus de 582 millions de dollars dans le seul domaine de la santé aux Philippines et près de 4,5 milliards de dollars d’aide totale au cours des 20 dernières années.
  • Sri Lanka : 1,3 million de dollars aideront le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à mettre en œuvre des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, etc. Au cours des 20 dernières années, les investissements américains au Sri Lanka se sont montés à plus de 26 millions de dollars dans le seul domaine de la santé, sur une aide totale de plus d’un milliard de dollars.
  • Tadjikistan : Une aide dans le domaine de la santé d’environ 866 000 $ permettra de faciliter la préparation des systèmes de laboratoire, la mise en place de dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, de soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de renforcer la communication sur les risques, entre autres choses. Cette aide vient s’ajouter à des investissements américains de près de 125 millions de dollars dans le secteur de la santé et de plus de 1 milliard de dollars au total au cours des 20 dernières années.
  • Thaïlande : Une aide destinée au domaine de la santé d’environ 1,2 million de dollars aidera le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de  détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, etc. Ces nouvelles dispositions viennent s’ajouter à l’aide des États-Unis à long terme en Thaïlande, dont plus de 213 millions de dollars dans le domaine de la santé, pour une aide totale supérieure à 1 milliard de dollars sur les 20 dernières années.
  • Turkménistan : Une aide dans le domaine de la santé d’environ 920 000 dollars a été mise à disposition pour aider à la préparation des systèmes de laboratoire, mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, renforcer la communication sur les risques, etc. Les États-Unis ont investi plus de 21,5 millions de dollars dans le secteur de la santé pour une aide totale de plus de 207 millions de dollars au cours des 20 dernières années.
  • Timor Leste : 1,1 million de dollars aideront le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, etc. Les États-Unis ont investi près de 70 millions de dollars dans le cadre de l’aide en matière de santé, et plus de 542 millions de dollars d’aide totale au Timor-Leste au cours des 20 dernières années.
  • Vietnam : Une aide dans le domaine de la santé de près de 3 millions de dollars aidera le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, etc. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi plus de 706 millions de dollars dans l’assistance sanitaire et plus de 1,8 milliard de dollars d’aide totale au Vietnam.
  • Mesures régionales en Asie : Une aide dans le domaine de la santé de 1,6 million de dollars aidera les gouvernements de la région à préparer des systèmes de laboratoire, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, etc. Les États-Unis ont mobilisé plus de 226 millions de dollars dans le domaine de l’aide médicale au niveau régional en plus de l’aide correspondante aux différents pays de la région, et au total plus de 3 milliards de dollars d’aide au développement et autre au cours des 20 dernières années.

Amérique latine et Caraïbes :  

  • Jamaïque : Des fonds à hauteur de 700 000 $ au titre de l’aide dans le secteur de la santé permettront de faciliter les efforts de communication sur les risques, les activités liées à l’eau et l’assainissement, la prévention et le contrôle des infections, la gestion des cas de COVID-19, les activités des laboratoires et la surveillance de la propagation du virus. Cette aide s’appuie sur des investissements américains de près de 87 millions de dollars dans la santé et de près de 619 millions de dollars au total au cours des 20 dernières années pour la Jamaïque.
  • Paraguay : une aide dans le domaine de la santé de 1,3 million de dollars permettra de renforcer les actions de communication sur les risques, de prévention et de contrôle des  infections, de gestion des cas de COVID-19, les laboratoires et la surveillance de la propagation du virus. Les États-Unis investissent au Paraguay à long terme. Ces sommes se sont montées à 42 millions de dollars dans le secteur de la santé et plus de 456 millions de dollars au total au cours des 20 dernières années.
  • Haïti : Une aide médicale de 2,2 millions de dollars aidera le gouvernement haïtien à intensifier ses efforts de communication sur les risques, ses activités dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, à prévenir et à contrôler les infections, à gérer les cas de COVID-19, à renforcer les laboratoires, et plus. Les États-Unis ont investi 1,8 milliard de dollars dans le domaine de la santé en Haïti et près de 6,7 milliards de dollars d’aide au total au cours des 20 dernières années.
  • Caraïbes : 1,7 million de dollars aideront les gouvernements des Caraïbes orientales à intensifier leurs efforts de communication sur les risques, leurs activités dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, à prévenir et contrôler les infections, à gérer les cas de COVID-19, à renforcer les laboratoires et à surveiller la propagation du virus. Cette aide s’appuie sur des décennies d’investissements stratégiques des États-Unis dans la région, dont plus de 236 millions de dollars pour la santé et plus de 840 millions de dollars au total au cours des 20 dernières années.
  • Les États-Unis apportent également une aide humanitaire à la Colombie (8,5 millions de dollars) et au Venezuela (9 millions de dollars) pour surveiller la propagation du virus, veiller à la distribution d’eau et à l’assainissement, gérer les cas de COVID-19, entre autres actions. En Colombie, les États-Unis ont investi environ 32,5 millions de dollars dans le secteur de la santé au cours des 20 dernières années, et près de 12 milliards de dollars d’aide totale au cours de la même période. Au Venezuela, les États-Unis ont investi plus de 1,3 million de dollars sous forme d’aide médicale directe et plus de 278 millions de dollars d’aide totale à long terme au cours des 20 dernières années.

Moyen-Orient et Afrique du Nord :

  • Maroc : Une aide de 670 000 dollars dans le domaine de la santé permettra de préparer les systèmes de laboratoire, de mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, de soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de renforcer la communication sur les risques, entre autres choses. Cette aide s’appuie sur des investissements des États-Unis à long terme au Maroc, dont 64,5 millions de dollars dans la santé et plus de 2,6 milliards de dollars d’aide totale au cours des 20 dernières années.
  • Tunisie : Une aide dans le domaine de la santé de 700 000 $ facilitera la préparation des  systèmes de laboratoire, la mise en place de dispositifs de détection des cas et de surveillance basée sur les événements, le soutien des experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, le renforcement des activités de communication sur les risques, entre autres. Les États-Unis ont investi plus de 7 millions de dollars directement dans le domaine de la santé et plus de 1,3 milliard de dollars au total pour la Tunisie au cours des 20 dernières années.
  • Iraq : Une aide médicale et humanitaire de 15,5 millions de dollars aidera à préparer les laboratoires, à mettre en œuvre un plan d’urgence de santé publique pour les points d’entrée, à mettre en place des dispositifs de détection des cas et de surveillance sur la base des événements des maladies de type grippal, entre autres activités. Cette nouvelle assistance s’appuie sur des investissements à long terme en Iraq, dont près de 4 milliards de dollars dans le seul domaine de la santé, pour une aide totale des États-Unis de 70 milliards de dollars au cours des 20 dernières années.
  • Une assistance humanitaire est également fournie à la Libye (6 millions de dollars) et à la Syrie (16,8 millions de dollars). Cette aide s’inscrit dans le cadre de dizaines d’années d’investissements des États-Unis dans le domaine de la santé et du développement global des deux pays. Les États-Unis ont mobilisé plus de 715 millions de dollars d’aide à la Libye au cours des 20 dernières années, et plus de 6,1 milliards de dollars d’aide totale à la Syrie au cours de la même période.

Organisations et agences des Nations unies :

  • 24,3 millions de dollars dans le cadre de programmes mondiaux et régionaux par le biais d’organisations internationales comme l’OMS et l’UNICEF.
  • 64 millions de dollars pour la portion destinée au HCR du Plan mondial de réponse humanitaire au COVID-19 des Nations unies pour relever les défis présentés par la pandémie de COVID-19 chez les réfugiés, les personnes déplacées à l’intérieur de leur pays et les communautés d’accueil dans les pays déjà confrontés à des crises humanitaires complexes en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud.

Les investissements des États-Unis dans le cadre du programme d’action pour la sécurité sanitaire mondiale, notamment ceux que nous avons mobilisés en réponse à la crise mondiale, ont pour objet de  protéger le public américain en contribuant à minimiser la propagation des maladies dans les pays touchés et à améliorer les réponses locales et mondiales aux épidémies d’agents pathogènes infectieux.

Cette nouvelle aide s’appuie sur les acquis du leadership exceptionnel des États-Unis dans le domaine de la santé mondiale et de l’aide humanitaire. Cette assistance s’inscrit dans le cadre d’un ensemble plus vaste de réponses mondiales du gouvernement des États-Unis par le biais de plusieurs départements et agences, en particulier les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Depuis 2009, les contribuables américains ont généreusement financé plus de 100 milliards de dollars d’aide dans le domaine de la santé et près de 70 milliards de dollars d’aide humanitaire dans le monde. Notre pays reste le plus grand donateur unique humanitaire et sanitaire dans le cadre de programmes de développement à long terme et de renforcement des capacités avec les partenaires, tout comme pour les interventions d’urgence face aux crises récurrentes. Ces fonds ont permis de sauver des vies, de protéger les personnes les plus vulnérables aux maladies, de construire des établissements de santé et de favoriser la stabilité de communautés et de nations.

Pour en savoir plus sur la réponse holistique du gouvernement des États-Unis à la crise, veuillez contacter [email protected].

Pour plus de détails sur les activités de réponse spécifiques dans les pays, veuillez contacter l’USAID à [email protected].

Pour en savoir plus sur la contribution à l’assistance humanitaire au bénéfice de l’UNHCR, veuillez contacter le bureau de la Population, des Réfugiés et des Migrations du département d’État à [email protected].


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous