rss

Le rôle des États-Unis dans la riposte des organisations internationales au COVID-19

English English, العربية العربية, हिन्दी हिन्दी, Português Português, Русский Русский, Español Español, اردو اردو

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Le 31 mars 2020
Fiche d’information

 

« À chaque fois que vous voyez une aide à la lutte contre le COVID-19 efficace et de haute qualité dispensée dans le monde entier par les agences humanitaires et de secours des Nations unies, ce que vous voyez est la générosité du peuple américain et de ceux qui partagent nos valeurs humanitaires. Nous sommes de loin les principaux contributeurs à des organisations comme le Fonds des Nations unies pour l’enfance et le Programme alimentaire mondial, parce que nous croyons en un multilatéralisme efficace axé sur l’aide à ceux qui en ont besoin, et qui ne consiste pas seulement à s’efforcer de marquer des points sur l’échiquier politique. Voilà à quoi ressemble un véritable leadership mondial. »

— Monsieur le secrétaire Michael R. Pompeo, le 27 mars 2020

Les États-Unis sont de loin le contributeur le plus généreux et le plus fiable à la réponse aux crises et à l’action humanitaire par le biais des Nations unies et de dizaines d’organisations internationales. L’aide des États-Unis, ses contributions monétaires et en nature, son expertise et sa technologie, sont indispensables à l’effort de lutte contre le COVID-19. On peut citer à titre d’exemple :

L’aide des États-Unis à l’Organisation mondiale de la santé (OMS)

  • Les États-Unis sont le principal bailleur de fonds de l’Organisation mondiale de la santé depuis sa création en 1948. Les contributions américaines à l’OMS ont dépassé 400 millions de dollars en 2019, soit près du double de la deuxième plus grande contribution des États membres. La contribution de la Chine se montait en revanche à 44 millions de dollars.
  • L’OMS coordonne la riposte mondiale à la pandémie de COVID-19 et est présente sur le terrain dans 149 pays du monde entier. Cet effort à grande échelle ne serait pas possible sans le soutien des États-Unis.
  • Les États-Unis et d’autres partenaires importants, tels que la Grande-Bretagne, l’Allemagne, le Japon et la Fondation Gates, investissent depuis des décennies dans le cadre de la préparation aux situations d’urgence, de la capacité d’intervention et de l’expertise de l’OMS.

Les États-Unis soutiennent le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF).

  • L’UNICEF a été l’une des premières organisations à porter assistance au peuple chinois pendant la pandémie de COVID-19. L’UNICEF a par exemple livré à Shanghai le 29 janvier dernier 6 tonnes de masques respiratoires et de combinaisons de protection pour le personnel de santé, en vue de leur distribution à Wuhan.
  • Cet effort n’aurait pas été possible sans l’aide américaine. En 2019, les États-Unis ont versé plus de 700 millions de dollars à l’UNICEF, contre 16 millions de dollars par la Chine.
  • L’UNICEF participe à des interventions d’urgence dans des dizaines de pays du monde entier auxquels cette organisation distribue des fournitures médicales essentielles. Elle contribue également à l’expansion des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène et à des actions d’éducation sur les modalités de prévention de la propagation du virus.
  • Les États-Unis continuent de travailler sans relâche avec l’UNICEF au service de la santé et du bien-être des enfants dans le monde.

Les États-Unis soutiennent l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR)

  • Les populations de réfugiés sont particulièrement vulnérables à la pandémie de COVID-19, et l’aide des États-Unis au UNHCR est sans égale.
  • En 2019, les États-Unis ont versé près de 1,7 milliard de dollars au UNHCR, ce qui montre clairement que nous nous soucions de la souffrance humaine, où qu’elle soit. La Chine a pour sa part effectué une contribution de 1,9 million de dollars.

L’aide des États-Unis au Programme alimentaire mondial (PAM)

  • Le Programme alimentaire mondial, par le biais de son service de l’action humanitaire, a envoyé plus de 85 expéditions dans 74 pays dans le cadre de la lutte contre le  COVID-19, dont 1,4 million d’unités d’équipement de protection individuelle telles que des kits de santé.
  • En 2019, les États-Unis ont fourni 42 % des 8 milliards de dollars de ressources du PAM, ce qui en fait le principal bailleur de fonds, avec une contribution de quatre fois celle de l’État membre suivant de ce classement. La Chine n’a contribué que 30 millions de dollars.
  • Même au milieu de la pandémie, le PAM maintient son objectif d’aide à 86 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire cette année – grâce au financement américain et aux produits alimentaires cultivés par des agriculteurs américains.

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous