rss

Le président Donald J. Trump exige la responsabilisation de l’Organisation mondiale de la santé

English English, العربية العربية, हिन्दी हिन्दी, Português Português, Русский Русский, Español Español, اردو اردو

La Maison-Blanche
Le 15 avril 2020

« Je n’hésiterai jamais à prendre toute mesure nécessaire pour protéger les vies, la santé et la sécurité du peuple américain. Ma priorité sera toujours le bien-être de l’Amérique. »

– Le président Donald J. Trump


RESPONSABILISATION VIS-À-VIS DES CONTRIBUABLES AMÉRICAINS : Le président Donald J. Trump responsabilise l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en gelant les subventions des États-Unis.

  • Le président Trump gèle toutes les subventions à l’OMS en attendant les résultats d’une enquête sur sa mauvaise gestion de la pandémie du coronavirus.
  • Les contribuables américains financent l’OMS à hauteur de 400 à 500 millions de dollars chaque année, mais l’OMS a manqué à ses devoirs à leur égard.  
    • La contribution  de la Chine n’est par contre qu’environ un dixième de celle des États-Unis.
  • Le peuple américain mérite mieux de la part de l’OMS, et aucun financement supplémentaire ne sera accordé tant que sa mauvaise gestion, ses dissimulations et ses échecs n’auront pas fait l’objet d’une enquête.
  • Le président Trump continuera de lutter contre l’épidémie de coronavirus et redirigera l’aide sanitaire internationale vers d’autres entités directement engagées dans la lutte.

ENQUÊTE SUR L’ÉCHEC DE LA RÉPONSE DE L’OMS : La réponse de l’OMS à la flambée de coronavirus n’a été qu’une bévue et qu’une dissimulation après l’autre.

  • Bien que la Chine ne fournisse qu’une petite fraction de la contribution au financement de l’OMS des États-Unis, l’organisation a fait preuve d’un biais dangereux en faveur du gouvernement chinois.
  • L’OMS a répété à plusieurs reprises les allégations du gouvernement chinois selon lesquelles le coronavirus ne se propageait pas entre les humains, malgré les avertissements des médecins et des responsables de la santé selon lesquels cette propagation était possible.
    • Taiwan a contacté l’OMS le 31 décembre après avoir eu connaissance de rapports de transmission d’humain à humain du coronavirus, mais l’OMS l’a dissimulé au public.  
    • L’OMS n’a cessé de faire les éloges du gouvernement chinois pour sa réponse tout au long du mois de janvier, et a affirmé qu’il n’y avait pas de transmission interhumaine, malgré les mises en garde de médecins de Wuhan.
    • L’OMS a décidé le 22 janvier que le coronavirus ne représentait pas une urgence de santé publique de portée internationale, tout en louant la réponse de la Chine.
  • L’OMS a fait prévaloir des considérations politiques sur des mesures de restriction aux voyages qui auraient sauvé des vies.
    • L’OMS a pris la décision désastreuse de s’opposer à des mesures de restrictions de voyage en provenance de Chine et d’autres pays – alors qu’elle applaudissait les restrictions aux déplacements à l’intérieur de la Chine elle-même – ce qui a conduit à accroître la propagation du virus à l’échelle internationale.

QUESTIONS STRUCTURELLES ET RÉFORMES NÉCESSAIRES : L’OMS a des problèmes structurels de longue date qui doivent être résolus avant que l’on puisse à nouveau faire confiance à cette organisation.

  • L’OMS a montré qu’elle n’était pas préparée à prévenir, détecter et réagir à une crise grave liée à des maladies infectieuses comme celle-ci.
  • L’OMS ne dispose pas de la structure nécessaire pour garantir la diffusion d’informations fiables et transparentes de ses membres, ce qui la rend vulnérable à la désinformation et à l’influence politique.
  • Les États-Unis entendent recentrer l’OMS autour de l’exécution de ses missions essentielles de préparation, de réponse et de coordination des parties prenantes.
  • Les États-Unis appellent également à des réformes pour promouvoir la transparence et les échanges de données, responsabiliser les États membres quant au respect des règlements sanitaires internationaux, faciliter l’accès aux médicaments et contrer l’influence démesurée de la Chine sur l’organisation.

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous