rss

Publication du plan d’action du gouvernement des États-Unis pour soutenir la réponse internationale face au COVID-19

English English, العربية العربية, Português Português, Русский Русский, Español Español

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Le 16 avril 2020
Fiche d’information

 

En collaboration avec les départements et agences des États-Unis, le département d’État publie le Plan d’action du gouvernement des États-Unis pour soutenir la réponse internationale face au COVID-19. Grâce à la générosité du peuple américain et à l’action du gouvernement des États-Unis, les États-Unis continuent de prouver leur leadership mondial face à la pandémie de COVID-19. Les stratégies de sécurité nationale, de biodéfense nationale et de sécurité sanitaire mondiale de l’administration Trump luttent prioritairement contre les épidémies à leur source. Une menace de maladie infectieuse quelque part dans le monde constitue une menace partout ailleurs. Nous devons tous nous unir pour lutter contre ce problème crucial de sécurité sanitaire mondiale tout en veillant à ne pas nuire à la réponse apportée sur le territoire des États-Unis.

Le gouvernement des États-Unis fournit un ensemble complet de services pour aider nos partenaires internationaux dans le monde entier à lutter contre le COVID-19. Notre série de mesures « SAFER » s’appuie sur l’aide sanitaire et humanitaire mondiale actuelle, substantielle et de longue date du gouvernement des États-Unis, qui s’est élevée à plus de 170 milliards de dollars à l’étranger ces 20 dernières années, et qui a permis de jeter les bases pour permettre à de nombreux partenaires internationaux de prévenir, de détecter et de riposter face aux menaces de maladies infectieuses, notamment le COVID-19. Notre série de mesures SAFER permettra de partager l’expertise des États-Unis au profit du monde entier, et de sauver des vies en améliorant la capacité des partenaires internationaux à répondre à la pandémie, tout en réduisant les répercussions secondaires de la pandémie. Ensemble, nous nous relèverons plus forts.

La série de mesures SAFER s’inscrit dans une approche englobant l’Amérique dans son ensemble, et met à profit l’expertise unique, les capacités et les mécanismes des différents départements et agences du gouvernement des États-Unis pour déployer et fournir rapidement un soutien essentiel à ceux qui en ont le plus besoin, au moment et là où il est le plus nécessaire. L’objectif est de : (1) sauver des vies en améliorant la capacité des pays et des partenaires internationaux à riposter à la pandémie ; (2) réduire les répercussions secondaires de la pandémie ; (3) promouvoir le leadership et partager l’expertise des États-Unis au profit du monde entier. Les États-Unis sont au premier rang de cette lutte mondiale pour ralentir la propagation du virus, mais une coordination globale impliquant les gouvernements, les organisations internationales, les organisations non gouvernementales, la société civile (y compris les organisations confessionnelles), le secteur privé, les communautés et les individus sera nécessaire pour garantir que, par des actions collectives, nous pourrons obtenir la plus grande efficacité et efficience possible de nos ressources et de notre contribution à la riposte. Nous sommes prêts à aider nos partenaires internationaux à combattre le COVID-19 et nous ferons tout notre possible pour garantir un monde plus sûr et mieux protégé des menaces que posent les maladies infectieuses, maintenant et à l’avenir.

Les États-Unis rendent le monde plus sûr et le protègent davantage contre le COVID-19

  • Développer les approches communautaires pour ralentir la propagation du COVID-19, et notamment : *  Diffuser largement des conseils culturellement et linguistiquement appropriés sur la distanciation sociale, le lavage des mains, l’auto-isolement et la quarantaine, les soins à domicile et en toute sécurité des personnes infectées, et soutenir la capacité des gouvernements hôtes à faire de même par le biais de divers canaux de communication ;*  Mettre en place des établissements communautaires pour isoler les patients atteints d’une forme légère ou modérée de la maladie et créer des lignes d’assistance téléphonique, ainsi que des systèmes d’orientation pour le COVID-19 ; *  Contrer les rumeurs et la mésinformation concernant le COVID-19 par le biais d’un marketing social coordonné, des réseaux sociaux et des médias locaux, y compris la radio ; *  Donner aux individus, aux familles et aux communautés les moyens d’assumer la responsabilité de leur propre santé grâce à une meilleure prévention en matière de santé ; *  Déployer des stratégies efficaces de changement social et comportemental ; et *  Aider les familles et les communautés à faire face, en toute sécurité et avec compassion, au grand nombre de décès attendus liés au virus
  • Répondre aux besoins critiques des établissements de soins de santé (publics et privés, y compris confessionnels), des travailleurs de la santé et des patients, et notamment :
    *  Aider les hôpitaux, les cliniques et les réseaux de santé à se préparer à la brusque hausse des besoins des établissements de soins de santé ; *  Aider les gouvernements hôtes à coordonner les réponses des donateurs pour permettre un approvisionnement, une distribution et un accès rationnels aux fournitures médicales essentielles dans la lutte contre le COVID-19, notamment par l’intermédiaire des agences des Nations unies et d’autres acteurs clés ; *  Proposer des stratégies pour soulager les établissements de santé surchargés, notamment en ce qui concerne la sécurité des flux de patients et l’enseignement des soins à domicile et en toute sécurité des patients infectés atteints d’une forme légère ou modérée de la maladie ; *  Mettre en œuvre des stratégies de prévention et de contrôle des infections selon les établissements, et notamment des zones séparées (tentes, chapiteaux, etc.) pour les personnes souffrant de toux et/ou de fièvre, la mise à disposition de savon et de désinfectants, ainsi que des activités EAH (eau, assainissement et hygiène) ; *  Faciliter l’accès continu des patients aux soins de santé essentiels (par exemple, VIH, tuberculose, paludisme, vaccination, nutrition), y compris par des exceptions humanitaires pour les restrictions de voyage et les fermetures de frontières ; *  Former les travailleurs de la santé aux stratégies renforcées de prévention et de contrôle des infections lors d’une urgence de santé publique ; *  Fournir des informations précises en matière de santé aux responsables éducatifs, confessionnels et autres, afin de faciliter l’assimilation fidèle des messages et des pratiques sociales ; et *  Identifier, soutenir et mettre en œuvre à grande échelle des innovations à fort potentiel permettant de répondre aux besoins critiques en matière de soins de santé à court et moyen terme.
  • Identifier, examiner les cas de COVID-19 et y répondre par le biais d’une surveillance et d’une détection accrues des maladies, et notamment : *  Accroître la capacité des laboratoires à tester le SRAS-CoV-2 (le virus à l’origine du COVID-19), améliorer le contrôle ainsi que l’assurance qualité, de même que la sécurité des prélèvements, la capacité de transport des échantillons et la sécurité ; *  Soutenir la recherche des cas et le traçage des contacts, en exploitant les réseaux numériques existants dans les pays, lorsque cela est possible ;*  Renforcer les capacités de surveillance épidémiologique (au niveau national, communautaire et des établissements) ; *  Identifier les « zones sensibles » de COVID-19, intervenir rapidement et donner la priorité aux plus vulnérables, y compris ceux impliqués dans des crises humanitaires en cours préalables au COVID-19 ; *  Améliorer la sécurité sanitaire des frontières et les capacités des points d’entrée ; *  Soutenir le développement, l’intégration et/ou le renforcement des systèmes d’information sanitaire et de gestion des urgences ; *  Identifier les risques du COVID-19 et évaluer l’incidence des interventions de prévention ou de protection ; et *  Identifier le risque de transfert du SRAS-CoV-2 provenant d’animaux non humains.
  • Utiliser des stratégies pour faire face aux répercussions de second ordre (économique, sécurité et stabilisation), et notamment :
    *  Utiliser des stratégies adaptées dans les crises humanitaires complexes, les états extrêmement fragiles, les zones de conflit et les centres de population à forte densité ;* Fournir un soutien pour l’approvisionnement en eau, l’assainissement et l’hygiène (EAH), la sécurité alimentaire, la protection et la sécurité des enfants, des orphelins, des personnes déplacées et des réfugiés, la prévention des abus et de l’exploitation sexuels, les soins de santé de base, y compris les soins primaires, et la coordination de l’aide humanitaire dans des contextes spécifiques ;* Encourager les pays à élaborer et à mettre en œuvre des plans de continuité des entreprises et du gouvernement ; *  Identifier les opportunités potentielles de soutenir le bien-être et l’éducation des enfants dans les communautés fortement affectées ; *  Contrecarrer les initiatives des concurrents mondiaux pour exploiter la situation en pratiquant des prix abusifs et d’autres activités méprisables ; *  Fournir un soutien macroéconomique pour faire face aux effets secondaires du COVID-19 ; et *  Renforcer la biosécurité ainsi que les infrastructures et procédures liées à la sécurité des frontières.
  • Préparer des plans pour le déploiement de traitements et de vaccins, de diagnostics et de dispositifs, et notamment :
    *  Développer, mettre en place et soutenir les protocoles de recherche pour les traitements et vaccins expérimentaux ;*  Soutenir la mise en œuvre d’essais cliniques de traitements et vaccins expérimentaux avec des partenaires clés, notamment les National Institutes of Health, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, le département de la Défense et le secteur privé des États-Unis ; *  Travailler avec les partenaires concernés afin d’utiliser des stratégies de financement innovantes pour financer l’accès des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire aux traitements et vaccins ; *  Se préparer à la distribution et à la livraison des traitements et vaccins dès qu’ils seront disponibles, notamment par le biais des chaînes d’approvisionnement mondiales, régionales et locales ; et *  Favoriser la capacité locale et/ou régionale à accroître la production et à fournir des vaccins et traitements dès qu’ils seront disponibles.

La pandémie de COVID-19 aura probablement des répercussions négatives sur de nombreux secteurs au cours des 12 à 18 prochains mois, voire plus, et pourrait avoir des conséquences à plus long terme au-delà de cette période. Le gouvernement des États-Unis doit fournir une réponse directe et optimale dans le cadre d’une approche progressive (immédiate pour la riposte, à court terme pour la reprise et à long terme pour la résilience) fondée sur les besoins et les plans d’intervention immédiate des pays, les demandes des ambassades et des missions des États-Unis, ainsi que sur la situation épidémiologique et la gravité de l’épidémie dans chaque pays, en reconnaissant le risque de futures vagues de la pandémie et d’une éventuelle réémergence de la maladie, en particulier dans les populations vulnérables.

Pour en savoir plus sur la réponse internationale du gouvernement des États-Unis et ses mesures d’aide, consultez les sites state.gov/coronavirus, USAID.gov/coronavirus, cdc.gov/coronavirus/2019-nCoV et Defense.gov/Explore/Spotlight/Coronavirus/


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous