rss

MISE À JOUR: Les États-Unis conservent leur place de chef de file de l’aide humanitaire et sanitaire en réponse au COVID-19

Русский Русский, English English, العربية العربية, हिन्दी हिन्दी, Português Português, Español Español, اردو اردو

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Fiche d’information
Le 16 avril 2020

 

Le gouvernement des États-Unis a pris la tête de la réponse humanitaire et sanitaire mondiale à la pandémie de COVID-19, alors même que nous combattons le virus chez nous. Dans le cadre de cette réponse globale et généreuse du peuple américain, le département d’État et l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) ont maintenant engagé près de 508 millions de dollars destinés à l’assistance sanitaire, humanitaire et économique d’urgence et qui viennent s’ajouter à notre contribution actuelle aux organisations multilatérales et non gouvernementales (ONG) qui aident les communautés du monde entier à faire face à la pandémie. Ce financement appuiera des activités essentielles pour contrôler la propagation de cette maladie, telles que des campagnes rapides d’information sur la santé publique, l’eau et l’assainissement, et la prévention et le contrôle des infections dans les établissements de santé.

L’aide totale du gouvernement des États-Unis dans la lutte mondiale contre le COVID-19 à ce jour prévoit près de 200 millions de dollars en assistance sanitaire d’urgence du fonds de réserve de l’USAID pour les urgences sanitaires mondiales affectés aux programmes de santé mondiaux et contre les épidémies de maladies infectieuses contagieuses, près de 195 millions de dollars du compte affecté à l’aide internationale en cas de catastrophe (IDA), et 50 millions de dollars du Fonds de soutien économique (FSE), qui aideront les gouvernements et les ONG de plus de 100 des pays les plus touchés et à risque face à cette pandémie mondiale. En outre, par l’intermédiaire du bureau chargé de la Population, des Réfugiés et des Migrations du département d’État, qui est responsable du compte MRA (migration et assistance aux réfugiés), nous avons maintenant une ventilation pays par pays des 64 millions de dollars d’aide humanitaire annoncés précédemment à l’intention de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) pour faire face aux menaces posées par la pandémie dans les situations de crise humanitaire existantes pour certaines des populations les plus vulnérables du monde, dans le cadre du Plan mondial d’action humanitaire de l’ONU face au COVID-19.

Les départements et organismes du gouvernement des États-Unis travaillent ensemble pour prioriser l’aide étrangère en fonction de la coordination dans le pays et du potentiel d’impact. Grâce aux fonds nouvellement mobilisés et préalablement annoncés, les États-Unis apportent l’assistance spécifique suivante :

Afrique :

  • Angola : une aide de 570 000 $ dans le domaine de la santé dans le domaine de la communication sur les risques, de l’eau et de l’assainissement, et pour prévenir et  contrôler les infections dans les établissements de santé essentiels en Angola. Cette assistance vient s’ajouter aux investissements à long terme en Angola, qui représentent un total de 1,48 milliards de dollars sur les 20 dernières années, dont  613 millions de dollars en assistance sanitaire.
  • Botswana : 1,5 million de dollars en assistance sanitaire pour faire face à l’épidémie. Cette nouvelle assistance vient s’ajouter à une aide totale de près de 1,2 milliard de dollars au Botswana au cours des 20 dernières années, dont 1,1 milliard pour la santé.
  • Burkina Faso : plus de 6 millions de dollars seront destinés au financement de la santé et de l’aide humanitaire, en particulier à la communication des risques, aux activités liées à l’eau et à l’assainissement, à la prévention et au contrôle des infections dans les établissements de santé, aux messages de santé publique, etc. Ce total comprend 2,5 millions de dollars d’aide sanitaire, 1,5 million de dollars d’aide humanitaire de l’IDA et plus de 2,1 millions de dollars d’aide humanitaire pour les migrations et l’assistance aux réfugiés, qui aideront à protéger la santé des réfugiés, des personnes déplacées et de leurs communautés d’accueil au Burkina Faso pendant la pandémie. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi un total de plus de plus de 2,4 milliards de dollars au Burkina Faso, dont 222 millions dans le seul secteur de la santé.
  • Cameroun : une assistance humanitaire et sanitaire de près de 8 millions de dollars permettra de lutter contre les infections dans les principaux établissements de santé, de consolider les capacités de laboratoire et la surveillance, de préparer les communautés et de renforcer les communications locales. Il s’agit en particulier de 6,1 millions de dollars en assistance sanitaire et humanitaire issus de l’IDA de l’USAID, qui viennent s’ajouter à près de 1,9 million de dollars en assistance humanitaire pour les migrations et assistance aux réfugiés, aux personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays et aux communautés d’accueil. Cette assistance s’inscrit dans la continuité des plus de 960 millions de dollars d’investissement total des États-Unis dans le pays au cours des 20 dernières années, dont 390 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • République centrafricaine : 5,2 millions de dollars d’aide humanitaire, dont 3,5 millions de dollars dans le cadre de l’aide internationale face aux catastrophes, dans le cadre d’actions de communication des risques, de prévention et de contrôle des infections dans les établissements de santé et d’ l’approvisionnement en eau salubre, et 1,7 million de dollars d’aide aux migrations et d’assistance aux réfugiés qui contribuera à protéger la santé des réfugiés, les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays et leurs communautés d’accueil en République centrafricaine pendant la pandémie. Le gouvernement des États-Unis a fourni 822,6 millions de dollars au total en République centrafricaine au cours des 20 dernières années, dont 4,5 millions de dollars en assistance sanitaire d’urgence au titre du budget 2019.
  • République du Congo : une assistance de 250 000 $ dans le domaine sanitaire permettra de lutter contre l’épidémie. Les États-Unis investissent en république du Congo depuis des décennies, avec plus de 171,2 millions de dollars d’aide totale des États-Unis pour le Congo au cours des 20 dernières années, dont 36,8 millions de dollars dans le secteur de la santé.
  • Tchad : plus de 3 millions de dollars d’aide humanitaire, dont 1 million de dollars sous forme d’aide internationale face aux catastrophes pour prévenir et contrôler les infections dans les établissements de santé, sensibiliser la communauté au COVID-19 et améliorer l’hygiène, et plus de 2 millions de dollars en assistance humanitaire MRA pour aider à protéger la santé des réfugiés et de leurs communautés d’accueil au Tchad pendant la pandémie. Cette nouvelle assistance s’appuie sur le fondement de l’aide américaine de près de 2 milliards de dollars au total au cours des 20 dernières années, dont plus de 30 millions de dollars dans le secteur de la santé.
  • Côte d’Ivoire : 1,6 million de dollars en assistance sanitaire pour faire face à l’épidémie. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi plus de 2,1 milliards de dollars dans le cadre du développement à long terme et d’autres formes d’assistance en Côte d’Ivoire.
  • République démocratique du Congo : 14,4 millions, dont 14 millions de dollars en assistance sanitaire et en aide humanitaire dans le cadre de l’aide internationale face aux catastrophes, en vue d’actions de prévention et de contrôle des infections dans les établissements de santé, de sensibilisation accrue au COVID-19, notamment en travaillant avec les chefs religieux et les journalistes sur la communication des risques. Une aide humanitaire supplémentaire de 400 000 dollars dans le cadre des migrations et de l’assistance aux réfugiés contribuera à protéger la santé des réfugiés, des personnes déplacées à l’intérieur du pays et de leurs communautés d’accueil en république démocratique du Congo pendant la pandémie. Cette aide vient s’ajouter à plus de 6,3 milliards de dollars d’assistance américaine au cours des 20 dernières années, dont près de 37 millions de dollars dans le secteur de la santé.
  • Djibouti : 500 000 $ d’aide dans le domaine de la santé pour faire face à l’épidémie. Les États-Unis ont déjà investi un total de plus de 338 millions de dollars à Djibouti au cours des 20 dernières années.
  • Eswatini : une assistance sanitaire de 750 000 $ pour faire face à l’épidémie. Les fonds serviront à renforcer les actions sanitaires d’urgence d’Eswatini, en particulier l’approvisionnement en produits de base, la recherche des contacts, les diagnostics en laboratoire et la sensibilisation du public. Cette assistance s’inscrit dans la continuité de l’aide américaine à Eswatini, qui représente un total de 529 millions de dollars au cours des 20 dernières années, dont plus de 490 millions de dollars dans le secteur de la santé.
  • Éthiopie : plus de 9 millions de dollars d’assistance pour lutter contre le COVID-19, dont 8,3 millions de dollars pour la santé et l’aide humanitaire internationale en cas de catastrophe destinés à des actions de communication des risques, de prévention et de contrôle des infections dans les établissements de santé, de surveillance des maladies, de recherche des contacts et de coordination ; et 789 000 dollars en assistance humanitaire MRA pour les réfugiés, les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays et leurs communautés d’accueil. Cette aide vient s’ajouter aux investissements à long terme des États-Unis en Éthiopie qui représentent une assistance totale de plus de 13 milliards de dollars, soit près de 4 milliards de dollars rien que pour la santé, au cours des 20 dernières années.
  • Ghana : 1,6 million de dollars en assistance sanitaire pour faire face à l’épidémie. Cette nouvelle aide s’inscrit dans la continuité du total de 3,8 milliards de dollars d’aide américaine au Ghana au cours des 20 dernières années, dont près de 914 millions de dollars dans le secteur de la santé.
  • Guinée: une aide de 500 000 $ dans le secteur de la santé pour faire face à l’épidémie. Les États-Unis ont investi un total de près d’un milliard de dollars d’aide à la Guinée au cours des 20 dernières années, dont 365,5 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • Kenya : près de 4,5 millions de dollars en assistance sanitaire et humanitaire, dont 3,5 millions de dollars dans le domaine de la santé dans le cadre d’actions de communication sur les risques, de préparation des réseaux de communication sur la santé et des médias à un cas éventuel, et contribuer à la diffusion de messages de santé publique aux médias, au personnel de santé et aux communautés ; et 947 000 $ en assistance humanitaire dans le cadre des migrations et de l’aide aux réfugiés et aux communautés d’accueil. Cette aide spécifique au COVID-19 vient s’ajouter aux investissements américains à long terme au Kenya, qui représentent un total de 11,7 milliards de dollars au Kenya au cours des 20 dernières années, dont 6,7 milliards de dollars dans le seul secteur de la santé.
  • Madagascar : une aide sanitaire de 2,5 millions de dollars pour lutter contre l’épidémie. Les États-Unis ont investi un total de plus de 1,5 milliard de dollars pour l’aide à Madagascar au cours des 20 dernières années, dont près de 722 millions de dollars dans le seul secteur de la santé.
  • Malawi : une aide de 4,5 millions de dollars dans le domaine de la santé pour faire face à l’épidémie. Les États-Unis ont fourni plus de 3,6 milliards de dollars d’aide totale au Malawi au cours des 20 dernières années, dont plus de 1,7 milliard de dollars dans le secteur de la santé.
  • Mali : 5,7 millions de dollars d’aide pour la réponse au COVID-19 correspondent à 4,4 millions de dollars en assistance sanitaire et humanitaire dans le cadre de l’IDA destinés à des actions de communication des risques, de prévention et de contrôle des infections et de coordination, et près de 1,3 million de dollars en assistance humanitaire MRA pour soutenir les réfugiés, les personnes déplacées et leurs communautés d’accueil au Mali pendant la pandémie. Cette nouvelle assistance s’inscrit dans la continuité de décennies d’investissements américains au Mali représentant une aide totale de plus de 3,2 milliards de dollars au cours des 20 dernières années, dont plus de 807 millions de dollars dans le secteur de la santé.
  • Mauritanie : une assistance de 250 000 $ dans le secteur de la santé pour faire face à l’épidémie. Les États-Unis ont fourni plus de 424 millions de dollars d’aide totale au cours des 20 dernières années à la Mauritanie, dont plus de 27 millions de dollars pour la santé, jetant ainsi des bases solides pour leur riposte à la pandémie.
  • Maurice: une assistance de 500 000 $ dans le secteur de la santé pour faire face à l’épidémie. Cette nouvelle assistance vient s’ajouter aux plus de 13 millions de dollars d’aide totale aux États-Unis au cours des 20 dernières années, dont 838 000 dollars en assistance médicale.
  • Mozambique : un financement humanitaire de 5,8 millions de dollars pour la santé et l’aide internationale face aux catastrophes contribuera aux actions dans le domaine de la communication sur les risques, de l’eau et de l’assainissement ainsi qu’à la prévention et au contrôle des infections dans les principaux établissements de santé du Mozambique. Les États-Unis ont investi un total de près de 6 milliards de dollars au cours des 20 dernières années, en particulier à des fins de développement et d’autres formes d’assistance, dont plus de 3,8 milliards de dollars dans le secteur de la santé.
  • Lesotho : 750 000 $ d’assistance dans le domaine de la santé pour faire face à l’épidémie. Cette nouvelle assistance s’inscrit dans la continuité de dizaines d’années d’investissements américains au Lesotho, qui représentent un total d’un milliard de dollars d’aide au cours des 20 dernières années, dont plus de 834 millions en aide dans le secteur de la santé.
  • Liberia : une assistance sanitaire d’un million de dollars permettra d’apporter une aide essentielle aux 15 comtés libériens (centres d’opérations d’urgence, formation, recherche de contacts, hôpitaux et services de santé communautaires), de faciliter les efforts de quarantaine, et fournira un soutien au niveau communautaire. Les États-Unis ont contribué à jeter des bases solides pour la réponse COVID-19 du Libéria grâce à une aide totale de plus de 4 milliards de dollars au cours des 20 dernières années, dont plus de 675 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • Namibie : 750 000 $ d’aide sanitaire pour faire face à l’épidémie. Cette nouvelle assistance s’ajoute à près de 1,5 milliard de dollars au total d’aide américaine à la Namibie au cours des 20 dernières années, dont plus de 970,5 millions de dollars en assistance sanitaire à long terme.
  • Niger : près de 4 millions de dollars d’aide comprennent près de 2,8 millions de dollars en assistance sanitaire et humanitaire dans le cadre de l’IDA pour la communication des risques, la prévention et le contrôle des infections et la coordination, et 1,2 million de dollars en assistance humanitaire MRA aideront les réfugiés et leurs communautés d’accueil au Niger pendant la pandémie. Cette aide s’ajoute à plus de 2 milliards de dollars au total d’aide américaine au Niger au cours des 20 dernières années, soit près de 233 millions de dollars dans le seul secteur de la santé.
  • Nigeria : une aide d’environ 21,4 millions de dollars comprend près de 20 millions de dollars en financement humanitaire pour la santé et en aide internationale face aux catastrophes destinés à des actions de communication sur les risques, des activités d’approvisionnement en eau et d’assainissement, de prévention et de coordination des infections, et plus de 1,4 million de dollars en assistance humanitaire MRA pour les réfugiés, les personnes déplacées à l’intérieur du pays et leurs communautés d’accueil. Cette aide s’inscrit dans la continuité de plus de 8,1 milliards de dollars d’aide totale des États-Unis au Nigéria au cours des 20 dernières années, dont plus de 5,2 milliards de dollars dans le seul secteur de la santé.
  • Rwanda : plus de 2 millions de dollars d’aide à la réponse au COVID-19 du Rwanda, dont 1,7 million de dollars dans le secteur de la santé qui contribueront aux actions de surveillance et de gestion des cas face au COVID-19, et 474 000 $ en assistance humanitaire MRA pour faciliter la riposte au COVID-19 du HCR pour les réfugiés et communautés d’accueil au Rwanda. Cela vient s’ajouter aux investissements américains à long terme au Rwanda pour un total de plus de 2,6 milliards de dollars d’aide au cours des 20 dernières années, dont plus de 1,5 milliard de dollars dans le seul secteur de la santé.
  • Sénégal : une aide dans le secteur de la santé de 3,9 millions de dollars dans le cadre d’actions de communication sur les risques, de distribution d’eau et d’assainissement, de prévention et de contrôle des infections, de messages de santé publique, etc. Au Sénégal, les États-Unis ont investi près de 2,8 milliards de dollars dans l’aide totale au cours des 20 dernières années, dont près de 880 millions de dollars dans le seul secteur de la santé.
  • Sierra Leone : 400 000 $ en assistance sanitaire pour faire face à l’épidémie. Cette aide vient s’ajouter à des décennies d’investissements américains en Sierra Leone, correspondant à un total de plus de 5,2 milliards de dollars d’aide au cours des 20 dernières années, dont près de 260 millions de dollars dans le seul domaine de la santé.
  • Somalie : près de 12,5 millions de dollars d’aide pour la riposte au COVID-19 comprennent 11,6 millions de dollars d’aide humanitaire dans le cadre de l’IDA pour faciliter la communication sur les risques, la prévention et le contrôle des infections et la gestion des cas, entre autres, ainsi que 892 000 dollars en assistance humanitaire dans le cadre des migrations et de l’aide aux réfugiés pour soutenir la réponse au COVID-19 du UNHCR en Somalie. Cette aide vient s’ajouter à 5,3 milliards de dollars d’aide totale à la Somalie au cours des 20 dernières années, dont près de 30 millions de dollars dans le seul secteur de la santé.
  • Afrique du Sud : une aide sanitaire d’environ 8,4 millions de dollars pour lutter contre le COVID-19 contribuera aux actions dans le domaine de la communication sur les risques, de l’eau et de l’assainissement, de la prévention et du contrôle des infections, des messages de santé publique, etc. Cette aide vient s’ajouter aux plus de 8 milliards de dollars d’aide totale des États-Unis à l’Afrique du Sud au cours des 20 dernières années, près de 6 milliards de dollars investis dans le seul domaine de la santé.
  • Soudan du Sud : une aide de 13,1 millions de dollars pour la réponse au COVID-19 du Soudan du Sud se compose de 11,5 millions de dollars d’aide humanitaire dans le cadre de l’IDA pour la gestion des cas, la prévention et le contrôle des infections, la logistique, les efforts de coordination, la communication des risques et les programmes d’eau, d’assainissement et d’hygiène, et près de 1,6 million de dollars en assistance humanitaire d’aide aux réfugiés, aux personnes déplacées et à leurs communautés d’accueil au Soudan du Sud pendant la pandémie. Ce financement s’inscrit dans la continuité des investissements américains antérieurs au Soudan du Sud qui représentent un total de 6,4 milliards de dollars au cours des 20 dernières années, dont plus de 405 millions de dollars dans le secteur de la santé.
  • Soudan : les près de 13,7 millions de dollars d’aide se composent de 13 millions de dollars d’aide humanitaire dans le cadre de l’IDA pour la communication des risques, la gestion des cas, la surveillance des maladies, la prévention et le contrôle des infections et les programmes d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène, et de 671 000 dollars d’aide humanitaire MRA pour les réfugiés et les personnes déplacées et leurs communautés d’accueil. Les États-Unis ont investi plus de 3 millions de dollars dans le secteur de la santé et plus de 1,6 milliard de dollars d’aide totale au Soudan au cours des 20 dernières années.
  • Tanzanie : 1,4 million de dollars d’aide dans le domaine de la santé au service d’actions de communication des risques, liées à la distribution d’eau et à l’assainissement, à la prévention et au contrôle des infections, à la diffusion de messages d’intérêt public dans le domaine de la santé, entre autres. Les États-Unis ont investi un total de plus de 7,5 milliards de dollars pour la Tanzanie au cours des 20 dernières années, dont près de 4,9 milliards de dollars dans le seul domaine de la santé.
  • Ouganda : les 3,6 millions de dollars d’aide se composent de 2,3 millions de dollars en assistance sanitaire pour faire face à l’épidémie et près de 1,3 million de dollars d’aide humanitaire MRA au service des réfugiés et de leurs communautés d’accueil en Ouganda pendant la pandémie. Cette aide vient s’ajouter à l’aide totale de près de 8 milliards de dollars des États-Unis à l’Ouganda au cours des 20 dernières années et à 4,7 milliards de dollars dans le seul secteur de la santé. 
  • Zambie : 3,4 millions de dollars en assistance dans le secteur de la santé contribuent à des actions de communication des risques, liées à l’eau et l’assainissement, à la prévention et au contrôle des infections, à la diffusion de messages de santé publique, etc. Cette nouvelle aide vient s’ajouter à 4,9 milliards de dollars d’aide totale aux États-Unis pour la Zambie au cours des 20 dernières années, dont près de 3,9 milliards de dollars dans le seul secteur de la santé.
  • Zimbabwe : près de 3 millions de dollars en assistance sanitaire et humanitaire dans le cadre de l’aide internationale face aux catastrophes aideront à préparer les laboratoires à des tests à grande échelle, à soutenir les activités de dépistage des maladies de type grippal, à mettre en œuvre un plan d’urgence de santé publique pour les points d’entrée, entre autres choses. Cette nouvelle assistance s’appuie sur des antécédents d’investissements américains au Zimbabwe – près de 3 milliards de dollars au total au cours des 20 dernières années, près de 1,2 milliard de dollars dans le seul secteur de la santé.

Europe et Eurasie :

  • Albanie : une assistance médicale de 1,2 million de dollars aide à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer les actions de communication sur les risques, entre autres choses. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi plus de 693 millions de dollars dans l’aide totale à l’Albanie, dont plus de 51,8 millions de dollars dans l’assistance sanitaire.
  • Arménie : une aide sanitaire de 1,7 million de dollars facilite la préparation des systèmes de laboratoire, l’activation de la détection des cas et de la surveillance basée sur les événements, le soutien des experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, le renforcement de la communication sur les risques, entre bien d’autres choses. Les États-Unis ont investi plus de 1,57 milliard de dollars dans l’aide totale à l’Arménie au cours des 20 dernières années, dont près de 106 millions de dollars dans le seul domaine de la santé.
  • Azerbaïdjan : une aide de 1,7 million de dollars dans le domaine de la santé aide à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre bien d’autres choses. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi plus de 894 millions de dollars dans l’aide totale à l’Azerbaïdjan, dont près de 41 millions de dollars dans le secteur de la santé.
  • Biélorussie : un financement de 1,3 million de dollars pour la santé aide à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres. Cette nouvelle aide s’inscrit dans la continuité de décennies d’investissements américains en Biélorussie, qui représentent une aide totale des États-Unis de 301 millions de dollars sur les 20 dernières années, dont près de 1,5 million de dollars dans le domaine médical.
  • Bosnie-Herzégovine : une aide médicale de 1,2 million de dollars aide à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres choses. Les États-Unis ont investi plus de 1,1 milliard de dollars au total sous forme d’aide à la Bosnie-Herzégovine au cours des 20 dernières années, dont 200 000 dollars dans le domaine de la santé.
  • Bulgarie : une aide sanitaire de 500 000 $ pour faire face à l’épidémie. Cette nouvelle aide s’inscrit dans la continuité d’une longue tradition d’aide des États-Unis à la Bulgarie, qui représente au total plus de 558 millions de dollars sur les 20 dernières années, dont plus de 6 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • Géorgie : un financement de 1,7 million de dollars pour la santé contribue à la préparation des systèmes de laboratoire, à l’activation de la détection des cas et de la surveillance basée sur les événements, au soutien des experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, et plus encore. Les États-Unis ont apporté une aide totale de plus de 3,6 milliards de dollars au cours des 20 dernières années, dont près de 139 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • Grèce : une aide humanitaire de 500 000 $ au titre des activités MRA contribuera aux actions de riposte au COVID-19 pour les migrants et les réfugiés en Grèce. Cette nouvelle aide s’inscrit dans la continuité de l’aide des États-Unis à la Grèce, qui représente un total de plus de 202 millions de dollars au cours des 20 dernières années, dont 1,8 millions de dollars en aide sanitaire.
  • Italie : le soutien américain comprendra une aide économique de 50 millions de dollars mise en œuvre par l’USAID pour renforcer la réponse italienne au COVID-19. L’USAID élargira et complétera le travail des organisations internationales publiques, des organisations non gouvernementales et des groupes confessionnels face à la pandémie en Italie, pour atténuer son impact social et communautaire. L’USAID achètera également des produits de santé qui ne sont pas nécessaires aux interventions à l’intérieur des États-Unis, et travaillera pour soutenir les entreprises italiennes participant au développement et à la production d’équipements et de fournitures médicaux pour le COVID-19.
  • Kosovo : une aide médicale d’1,1 million de dollars contribue à la préparation des systèmes de laboratoire, à l’activation de la détection des cas et de la surveillance basée sur les événements, au soutien des experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, au renforcement de la communication sur les risques, entre autres. Cette aide à la lutte contre le COVID-19 vient s’ajouter aux investissements américains à long terme qui totalisent plus de 772 millions de dollars d’aide totale au Kosovo au cours des 20 dernières années, dont plus de 10 millions de dollars dans le domaine médical.
  • Moldavie : une assistance médicale de 1,2 million de dollars aide à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres choses. Cette aide pour le COVID-19 s’inscrit dans la continuité d’investissements américains de plus d’un milliard de dollars au total, dont près de 42 millions de dollars dans le domaine de la santé au cours des 20 dernières années.
  • Monténégro : une aide sanitaire de 300 000 $ pour faire face à l’épidémie. Cette nouvelle aide vient s’ajouter à un investissement américain à long terme au Monténégro d’un total de plus de 332 millions de dollars, dont plus de 1 million de dollars pour le secteur de la santé.
  • Macédoine du Nord : 1,1 million de dollars d’aide sanitaire aide à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres choses. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi plus de 738 millions de dollars au total au niveau de l’aide à la Macédoine du Nord, dont près de 11,5 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • Roumanie : une aide médicale de 800 000 $ pour lutter contre l’épidémie. Le gouvernement américain a par ailleurs entièrement financé une opération de l’OTAN pour transporter des EPI de la Corée du Sud à la Roumanie, et du personnel militaire américain faisait partie des équipages de deux autres vols livrant des EPI à la Roumanie en utilisant une capacité de transport aérien stratégique sous les auspices de l’OTAN. Les États-Unis investissent en Roumanie depuis des dizaines d’années, avec une aide totale de près de 700 millions de dollars au cours des 20 dernières années, dont plus de 55 millions de dollars dans le domaine médical.
  • Serbie : une aide de 1,2 million de dollars dans le domaine de la santé permet d’élargir les tests, d’activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, de déployer une expertise technique supplémentaire dans le cadre de la réponse et de la préparation, de renforcer la communication sur les risques et l’engagement communautaire, et d’améliorer les pratiques d’hygiène domestique. En outre, l’USAID/la Serbie ont également réaffecté 150 000 dollars pour fournir de la nourriture et d’autres soutiens essentiels aux familles et aux groupes les plus vulnérables de la Serbie, en particulier les personnes âgées. Les États-Unis ont investi plus d’un milliard de dollars dans l’aide totale à la Serbie au cours des 20 dernières années, dont près de 5,4 millions de dollars sous forme d’aide dans le domaine de la santé.
  • Turquie : une aide humanitaire de 800 000 dollars dans le domaine MRA des États-Unis appuiera les actions de lutte contre le COVID-19 pour les réfugiés et leurs communautés d’accueil en Turquie. Ce nouveau financement s’ajoute aux 18 millions de dollars pour l’aide aux réfugiés syriens à l’intérieur de la Turquie annoncés le 3 mars, et vient s’ajouter aux près de 1,4 milliard de dollars d’aide totale des États-Unis à la Turquie depuis 20 ans, dont plus de 3 millions de dollars dans le domaine médical, qui sert de fondement aux actions actuelles.
  • Ukraine : 9,1 millions de dollars sous la forme d’aides médicale et humanitaire dans le cadre de aide internationale face aux catastrophes aideront à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres. L’assistance permettra également de prévenir et de contrôler les infections dans les établissements de santé ciblés, et de faciliter les interventions dans le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène pour les populations les plus vulnérables de Donetsk et de Louhansk. Les États-Unis ont investi près de 5 milliards de dollars au total sous forme d’aide à l’Ukraine au cours des 20 dernières années, dont près de 362 millions de dollars dans le domaine médical.

Asie :

  • Afghanistan : plus de 18 millions de dollars d’aide totale des États-Unis pour la réponse de l’Afghanistan au COVID-19, dont plus de 5,6 millions de dollars sous forme d’assistance médicale et humanitaire dans le cadre de l’aide internationale face aux catastrophes pour faciliter la détection et le traitement du COVID-19 pour les personnes déplacées à l’intérieur du pays, et près de 2,4 millions de dollars en assistance humanitaire dans le cadre de l’aide aux réfugiés et des migrations pour les rapatriés afghans. Cela comprend également 10 millions de dollars de ressources existantes que les États-Unis ont redirigées pour soutenir le plan d’intervention d’urgence des Nations unies contre le COVID-19. Ce soutien prévoit des actions de surveillance, d’amélioration des laboratoires, de gestion des cas, de prévention et de contrôle des infections, d’implication communautaire et d’assistance technique au gouvernement afghan.
  • Bangladesh : une assistance de près de 9,6 millions de dollars comprend 4,4 millions de dollars en assistance médicale et humanitaire dans le cadre de l’aide internationale face aux catastrophes pour la gestion des cas, les activités de surveillance, la prévention et le contrôle des infections, la communication des risques et les programmes d’eau, d’assainissement et d’hygiène, et 5,2 millions de dollars en assistance humanitaire MRA pour soutenir les réfugiés et leurs communautés d’accueil au Bangladesh pendant la pandémie. Cette aide s’inscrit dans le cadre des près de 4 milliards de dollars d’aide totale des États-Unis au cours des 20 dernières années, ce qui comprend plus de 1 milliard de dollars d’assistance médicale à elle seule.
  • Bhoutan : une aide médicale de 500 000 $ permettra de renforcer les capacités des laboratoires de diagnostic et de gestion des cas cliniques, d’offrir une formation virtuelle aux prestataires de soins de santé et au personnel de laboratoire et de financer les activités de sensibilisation aux risques. Cette assistance s’appuie sur plus de 6,5 millions de dollars d’aide américaine totale au cours des 20 dernières années, dont 847 000 dollars dans le domaine médical.
  • Birmanie: environ 4,1 millions de dollars d’aide médicale et 3 millions de dollars en financement humanitaire dans le domaine de l’aide internationale face aux catastrophes sont consacrés à la prévention et au contrôle des infections au COVID-19, à la gestion des cas, au renforcement des systèmes de laboratoire, à la communication des risques et à l’engagement communautaire, ainsi qu’à l’approvisionnement en eau et à l’assainissement, y compris l’assistance aux camps de déplacés face à des pénuries. Cette aide vient s’ajouter aux investissements à long terme des États-Unis en Birmanie, dont plus de 1,3 milliard de dollars d’aide totale et plus de 176 millions de dollars en assistance médicale depuis 20 ans.
  • Cambodge : une assistance sanitaire d’environ 4 millions de dollars aide le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à communiquer les risques, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, entre autres. Les États-Unis ont investi à long terme au Cambodge, et fourni plus de 1,6 milliard de dollars d’aide totale, dont plus de 730 millions de dollars dans le secteur de la santé au cours des 20 dernières années.
  • Inde : près de 5,9 millions de dollars en assistance sanitaire pour aider l’Inde à ralentir la propagation du COVID-19, à prodiguer des soins aux personnes touchées, à diffuser des messages de santé publique essentiels aux communautés, à renforcer le dépistage et la surveillance des cas et à mobiliser des mécanismes de financement innovants pour la préparation aux situations d’urgence et la réponse à cette pandémie. Cette aide s’inscrit dans la continuité de près de 2,8 milliards de dollars d’aide totale des États-Unis à l’Inde au cours des 20 dernières années, dont plus de 1,4 milliard de dollars dans le domaine de la santé.
  • Indonésie : près de 5 millions de dollars dont plus de 4,5 millions dans le secteur de la santé pour aider le gouvernement à préparer les systèmes de laboratoire, activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, et soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, entre autres choses. Cette aide prévoit également 400 000 $ pour l’assistance humanitaire MRA. Les États-Unis ont investi un total de plus de 5 milliards de dollars d’aide au cours des 20 dernières années, dont plus d’un milliard de dollars dans le domaine de la santé.
  • Kazakhstan : plus de 1,6 million de dollars en assistance médicale aideront à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques pour la réponse et la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres choses. Cette nouvelle assistance s’appuie sur des investissements américains de plus de 2 milliards de dollars d’aide totale au cours des 20 dernières années, dont 86 millions de dollars en assistance médicale.
  • Kirghizstan : une assistance médicale d’environ 900 000 dollars aidera à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres. Les États-Unis ont investi près de 1,2 milliard de dollars d’aide totale au Kirghizistan au cours des 20 dernières années, dont plus de 120 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • Laos : près de 3,5 millions de dollars d’assistance médicale aident le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, entre autres. Cette assistance vient s’ajouter à des investissements de plus de 348 millions de dollars au total au cours de la dernière décennie, dont 92 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • Malaisie : 200 000 $ d’aide humanitaire MRA permettra de financer les efforts de réponse du COVID-19 pour les réfugiés et les demandeurs d’asile en Malaisie. Cette aide s’inscrit dans la continuité de décennies d’investissements des États-Unis en Malaisie, pour un total de 288 millions de dollars d’aide au cours des 20 dernières années, dont plus de 3,6 millions d’aide médicale.
  • Mongolie : une aide médicale de près de 1,2 million de dollars aide le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, et à soutenir les experts technique dans le cadre de la réponse et la préparation, entre autres choses. Les États-Unis ont investi plus d’un milliard de dollars d’aide totale à la Mongolie au cours des 20 dernières années, dont près de 106 millions de dollars dans le secteur de la santé.
  • Népal : une aide sanitaire de 1,8 million de dollars aide le gouvernement dans le cadre d’actions de communication sur les risques au niveau communautaire, à préparer des systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, entre autres choses. Au cours des 20 dernières années, les investissements américains au Népal ont totalisé plus de 2 milliards de dollars, dont plus de 603 millions de dollars dans le seul domaine de la santé.
  • Îles du Pacifique : un total de 3,3 millions de dollars comprend une assistance médicale de 2,3 millions de dollars pour aider les gouvernements à préparer des systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, et 1 million de dollars en assistance humanitaire dans le cadre de l’aide internationale face aux catastrophes pour faciliter la communication sur les risques, la prévention des infections et leur contrôle, la logistique, les efforts de coordination, etc. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi plus de 5,21 milliards de dollars pour l’aide aux îles du Pacifique. Au cours des dix dernières années, les États-Unis ont investi plus de 620 millions de dollars dans le seul domaine de l’aide médicale aux îles du Pacifique.
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée : une aide médicale de 1,2 million de dollars pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée aide le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, et à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, etc. Les États-Unis ont investi plus de 108 millions de dollars au total en Papouasie-Nouvelle-Guinée au cours des 20 dernières années, dont plus de 52 millions de dollars dans le seul secteur de la santé.
  • Pakistan: un nouveau financement de 9,4 millions de dollars pour la réponse COVID-19 du Pakistan comprend 7 millions de dollars en assistance médicale pour aider le Pakistan à renforcer la surveillance et à mieux préparer les communautés à identifier les épidémies potentielles. En outre, une assistance humanitaire MRA De 2,4 millions de dollars viendra renforcer les actions de réponse au COVID-19 pour les réfugiés au Pakistan. Pour renforcer leur plan d’action national COVID-19, les États-Unis ont également réorienté plus d’un million de dollars de financement existant pour la formation des prestataires de soins de santé et d’autres besoins urgents. L’investissement à long terme des États-Unis au Pakistan au cours des 20 dernières années comprend plus de 18,4 milliards de dollars d’aide totale, dont 1,1 milliard de dollars pour le seul secteur de la santé.
  • Philippines : plus de 6 millions de dollars d’aide médicale et 2,8 millions de dollars d’aide humanitaire dans le cadre de l’IDA aideront à soutenir les systèmes de laboratoire et de transport d’échantillons, à intensifier la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques philippins et internationaux dans le cadre de la réponse et de la préparation, la communication des risques, la prévention des infections et leur contrôle, la promotion du lavage des mains et de l’hygiène, la préparation et la riposte au niveau communautaire, entre autres choses. Les États-Unis ont investi plus de 4,5 milliards de dollars au total sous forme d’assistance au cours des 20 dernières années, dont 582 millions de dollars pour le seul secteur de la santé aux Philippines.
  • Sri Lanka : une aide médicale de 1,3 million de dollars aide le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, la communication des risques, la prévention et le contrôle des infections, etc. Au cours des 20 dernières années, les investissements américains au Sri Lanka se sont montés à plus d’un milliard de dollars d’aide totale, dont 26 millions de dollars pour le seul secteur de la santé.
  • Tadjikistan : une assistance dans le secteur de la santé d’environ 866 000 $ aide à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres. Cette aide s’inscrit dans la continuité d’investissements américains de plus d’un milliard de dollars au total au cours des 20 dernières années, dont près de 125 millions de dollars pour l’aide dans le secteur de la santé.
  • Thaïlande : une aide sanitaire de plus de 2,7 millions de dollars aidera le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, etc. Cette nouvelle aide s’inscrit dans le cadre de l’aide américaine à long terme en Thaïlande, avec plus d’un milliard de dollars d’aide totale au cours des 20 dernières années, dont plus de 213 millions de dollars pour le secteur de la santé.
  • Turkménistan : une aide médicale d’environ 920 000 dollars a été mise à disposition pour aider à préparer les systèmes de laboratoire, activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, renforcer la communication sur les risques, etc. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont collaboré étroitement avec le gouvernement du Turkménistan et des partenaires locaux pour mettre en œuvre des programmes bilatéraux et régionaux correspondant à un total de plus de 201 millions de dollars, dont plus de 21 millions de dollars pour l’aide médicale.
  • Timor-Leste : une aide médicale de 1,1 million de dollars aide le gouvernement à préparer des systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, etc. Les États-Unis ont investi plus de 542 millions de dollars au niveau de l’aide au Timor-Leste depuis l’indépendance en 2002, dont près de 70 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • Ouzbékistan : des subventions à la santé d’environ 848 000 $ aident à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres. Cette aide à la réponse au COVID-19 s’inscrit dans la continuité d’un investissement américain à long terme de plus d’un milliard de dollars d’aide totale au cours des 20 dernières années, dont plus de 122 millions de dollars pour la santé.
  • Vietnam : près de 4,5 millions de dollars d’aide médicale pour aider le gouvernement à préparer les systèmes de laboratoire, activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, soutenir les experts techniques dans le cadre de la préparation et de la réponse, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, etc. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi plus de 1,8 milliard de dollars dans l’aide totale au Vietnam, dont plus de 706 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • Efforts régionaux en Asie : une assistance sanitaire de 800 000 dollars aide les gouvernements de la région à préparer des systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, de la communication des risques, de la prévention et du contrôle des infections, etc. Les États-Unis ont fourni plus de 226 millions de dollars dans le cadre de l’aide sanitaire au niveau régional en plus de l’assistance médicale aux différents pays de la région, et au total plus de 3 milliards de dollars dans le cadre de l’aide au développement et autres au cours des 20 dernières années.

Amérique latine et Caraïbes : 

  • Belize : 300 000 $ d’aide à la santé pour lutter contre l’épidémie et améliorer la capacité opérationnelle et la gestion des cas. Cette nouvelle aide s’inscrit dans le cadre des investissements américains antérieurs au Belize, qui représentent au total plus de 120 millions de dollars sur les 20 dernières années, dont près de 12 millions de dollars dans le secteur de la santé.
  • Bolivie : 750 000 $ d’aide sanitaire pour renforcer les capacités de diagnostic du COVID-19 et améliorer la surveillance épidémiologique. Cette nouvelle aide vient s’ajouter aux investissements à long terme des États-Unis en Bolivie, soit près de 2 milliards de dollars d’aide totale au cours des 20 dernières années, dont 200 millions de dollars dans le secteur de la santé.
  • Caraïbes orientales et méridionales : un financement de 1,7 million de dollars annoncé précédemment aide 10 pays des Caraïbes orientales et méridionales à intensifier leurs efforts de communication sur les risques, les activités liées à l’eau et l’assainissement, à prévenir et contrôler les infections, à gérer les cas de COVID-19, à renforcer les capacités des laboratoires et à surveiller la propagation du virus. Cette aide s’appuie sur des décennies d’investissements américains stratégiques dans la région, soit plus de 840 millions de dollars au cours des 20 dernières années, dont 236 millions de dollars dans le secteur de la santé.
  • Colombie : plus de 10,4 millions de dollars d’aide humanitaire pour la réponse de la Colombie au COVID-19, dont 8,5 millions de dollars d’aide humanitaire annoncée précédemment dans le cadre de l’aide internationale face aux catastrophes, aident à surveiller la propagation du virus, à la fournitures d’eau et de services d’assainissement, à gérer les cas de COVID-19, etc. Par ailleurs 1,9 million de dollars sous forme d’assistance humanitaire MRA, viendront renforcer les actions pour aider les réfugiés et leur communautés d’accueil en Colombie pendant la pandémie. De plus, les États-Unis ont déjà réaffecté 6 millions de dollars pour lutter contre les effets du COVID-19 sur le système de santé publique, aider les maires et les communautés à prévenir la propagation du virus et offrir un soutien juridique et psychosocial aux victimes de violence domestique. En Colombie, les États-Unis ont investi près de 12 milliards de dollars dans l’aide totale au cours des 20 dernières années, dont environ 32,5 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • République dominicaine : une assistance sanitaire de 1,4 million de dollars annoncée précédemment pour faire face à l’épidémie. Le financement facilitera l’analyse et la prévision épidémiologiques, l’identification et le suivi de la recherche des contacts, ainsi que la surveillance des pandémies. Les États-Unis ont investi dans la santé et le développement à long terme de la République dominicaine grâce à plus de 1 milliard de dollars d’aide totale au cours des 20 dernières années, dont près de 298 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • El Salvador : près de 2,6 millions de dollars en nouvelle assistance sanitaire pour le Salvador contribuent à lutter contre l’épidémie. Le soutien portera sur la prévention des infections, leur contrôle et la gestion des cas. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont investi dans la santé et le développement à long terme du Salvador grâce à une aide totale de plus de 2,6 milliards de dollars, dont 111 millions de dollars pour la santé.
  • Équateur : une nouvelle assistance sanitaire de 2 millions de dollars fournira un soutien technique et une formation au diagnostic, ainsi qu’une assistance technique en gestion clinique. L’engagement à long terme des États-Unis en Équateur se traduit par plus de 1 milliard de dollars d’aide totale, dont près de 36 millions de dollars dans le domaine médical au cours des 20 dernières années, pour aider l’Équateur à relever des défis de santé publique majeurs tels que Zika et le paludisme.
  • Guatemala : une assistance sanitaire de plus de 2,4 millions de dollars aidera le Guatemala à lutter contre l’épidémie. L’investissement à long terme des États-Unis dans la santé et le développement du Guatemala représente plus de 2,6 milliards de dollars d’aide totale, dont 564 millions de dollars dans le secteur de la santé au cours des 20 dernières années.
  • Haïti : une aide de 13,2 millions de dollars à Haïti dans le domaine médical et humanitaire dans le cadre de l’aide internationale face aux catastrophes facilitera les efforts de communication sur les risques, d’amélioration de la distribution d’eau et de l’assainissement, de prévention des infections, de gestion des cas COVID-19, les laboratoires, etc. Les États-Unis ont investi un total près de 6,7 milliards de dollars au titre de l’aide, dont plus de 1,8 milliard de dollars dans le domaine de la santé en Haïti au cours des 20 dernières années.
  • Honduras : plus de 2,4 millions de dollars en assistance sanitaire au Honduras aideront à lutter contre l’épidémie. En outre, les États-Unis ont également réaffecté 1,8 million de dollars de ressources existantes pour financer le fonctionnement des centres d’accueil des migrants et adapter les programmes existants face au COVID-19. Les États-Unis ont également investi près de 1,9 milliard de dollars dans l’aide totale, dont 178 millions de dollars dans le domaine de la santé, au Honduras au cours des 20 dernières années.
  • Jamaïque : des subventions à la santé de 700 000 dollars annoncés précédemment permettent de financer les actions de communication des risques, de les activités liées à l’eau et l’assainissement, à la prévention, au contrôle et à la gestion du COVID-19 et la surveillance des virus. Cette aide s’appuie sur des investissements américains de près de 619 millions de dollars au total au cours des 20 dernières années, dont près de 87 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • Mexique : une aide humanitaire MRA de 500 000 dollars des États-Unis appuiera les efforts de réponse de COVID-19 pour aider les réfugiés au Mexique. L’investissement à long terme des États-Unis au Mexique a aidé à édifier les fondations de sa réponse au COVID-19 – cela représente près de 4,8 milliards de dollars d’aide totale aux États-Unis au cours des 20 dernières années, dont plus de 61 millions de dollars d’assistance médicale.
  • Panama : 750 000 $ en subventions à la santé aideront à lutter contre l’épidémie pour une partenaire stratégique des États-Unis. Cette assistance optimisera la capacité du système de santé du pays à prendre en charge les patients atteints de COVID-19, protégeant ainsi les plus vulnérables. Les États-Unis ont une longue histoire d’investissement dans le domaine de la santé et du développement à long terme du Panama avec plus de 425 millions de dollars d’aide totale des États-Unis au cours des 20 dernières années, dont plus de 33,5 millions dans le domaine de la santé.
  • Paraguay : une nouvelle aide sanitaire de 1,3 million de dollars facilitera les efforts de communication des risques, de prévention et de contrôle des infections, la gestion des cas de COVID-19, renforcera les laboratoires et permettra la surveillance de la propagation du virus. Les États-Unis investissent à long terme au Paraguay plus de 456 millions de dollars depuis 20 dernières années, dont plus de 42 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • Pérou : 2,5 millions de dollars en aide sanitaire pour fournir une assistance technique et une formation à la surveillance, la prévention et au contrôle des infections, et faciliter la communication des risques et l’engagement communautaire. La longue histoire des États-Unis en matière d’investissement dans la santé et le développement à long terme du Pérou permis de poser les fondations de la réponse du Pérou, avec plus de 3,5 milliards de dollars d’aide totale des États-Unis au cours des 20 dernières années, dont près de 265 millions dans le secteur de la santé.
  • Venezuela : une aide humanitaire de 9 millions de dollars au peuple vénézuélien dans le cadre de l’aide internationale face aux catastrophes facilite la surveillance de  la propagation du virus, les services de distribution d’eau et d’assainissement, la gestion des cas de COVID-19, entre autres. Au Venezuela, les États-Unis ont investi plus de 278 millions de dollars dans l’aide totale à long terme au cours des 20 dernières années, dont plus de 1,3 million directement dans le secteur de la santé. Au cours de l’année qui vient de s’écouler, les États-Unis ont fourni une aide humanitaire et des programmes de développement supplémentaires au Venezuela qui n’ont pas encore été comptabilisés dans ce montant.
  • Actions régionales en Amérique latine et dans les Caraïbes : par ailleurs, une aide humanitaire MRA de 500 000 $ facilitera les efforts régionaux visant à aider les Vénézuéliens dans la région pendant la pandémie. Les États-Unis ont également réaffecté 6,2 millions de dollars en ressources existantes pour faciliter la réponse régionale au COVID-19 au Salvador, au Guatemala et au Honduras.

Moyen-Orient et Afrique du Nord :

  • Algérie : 500 000 $ dans le cadre de la réponse de l’Algérie au COVID-19 pour atténuer son impact sur la société algérienne en renforçant la communication sur les risques et les approches d’engagement communautaire dans le cadre du plan de préparation et de réponse du gouvernement algérien.
  • Iraq : une aideà la lutte contre le COVID-19 pour l’Iraq de plus de 25,6 millions de dollars prévoit plus de 19,1 millions de dollars en assistance sanitaire et humanitaire dans le cadre de l’aide internationale face aux catastrophes pour aider à préparer les laboratoires, à mettre en œuvre un plan d’urgence de santé publique pour les points d’entrée, à activer la détection des cas et la surveillance événementielle des maladies de type grippal, entre autres. Le financement comprend 6,5 millions de dollars d’aide humanitaire MRA pour aider les Iraquiens déplacés à l’intérieur du pays, les réfugiés vivant en Iraq et leurs communautés d’accueil. Cette nouvelle assistance s’inscrit dans la continuité des investissements à long terme en Iraq qui représentent un total de plus de 70 milliards de dollars d’aide des États-Unis depuis 20 ans, dont près de 4 milliards de dollars dans le seul secteur de la santé.
  • Jordanie : une assistance de 8 millions de dollars comprend 6,5 millions de dollars d’aide humanitaire MRA pour soutenir les efforts de réponse au COVID-19 pour aider les réfugiés en Jordanie, et 1,5 million de dollars d’assistance sanitaire, qui faciliteront la prévention et le contrôle des infections pour arrêter la propagation de la maladie, ainsi que le renforcement des laboratoires pour les tests de dépistage du COVID-19 à grande échelle. Les États-Unis sont également les principaux donateurs d’aide au gouvernement jordanien, coordonnent une assistance vitale et priorisent les investissements pour réagir rapidement maintenant et programmer des actions à mesure de l’évolution de la menace. Nos investissements au cours des 20 dernières années se sont montés à un total de près de 18,9 milliards de dollars d’aide, dont plus de 1,8 milliard pour la santé.
  • Liban : une nouvelle assistance de 13,3 millions de dollars pour le Liban prévoit 5,3 millions de dollars d’aide humanitaire dans le cadre de l’aide internationale face aux catastrophes pour les activités d’intervention contre le COVID-19 ciblant les Libanais vulnérables, telles que le soutien aux établissements de santé privés pour trier, gérer et orienter correctement les patients, assurer la continuité des services de santé essentiels, mener des activités de communication sur les risques et de sensibilisation communautaire, et accroître l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène. Une aide humanitaire de 8 millions de dollars permettra de soutenir les efforts de réponse face au COVID-19 pour aider les réfugiés et leurs communautés d’accueil au Liban. Cette aide s’inscrit dans le cadre de près de 4,9 milliards de dollars d’aide bilatérale, dont plus de 187 millions de dollars pour la santé, que les États-Unis ont fournis au Liban au cours des 20 dernières années. Outre le financement bilatéral, les États-Unis ont mobilisé plus de 2,3 milliards de dollars d’aide humanitaire pour répondre à la crise syrienne au Liban.
  • Lybie : une aide humanitaire de 6 millions de dollars dans le cadre des actions d’aide internationale face aux catastrophes aidera la Lybie dans le cadre de la facilitation de la communication sur les risques, de l’amélioration de la gestion des cas, du renforcement de la coordination pour une réponse au COVID-19 efficace, et de la facilitation de la prévention et du contrôle des infections.
  • Maroc : une aide sanitaire de près de 1,7 million de dollars aide à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres. Cette aide s’appuie sur des investissements américains à long terme au Maroc de plus de 2,6 milliards de dollars d’aide totale au cours des 20 dernières années, dont 64,5 millions pour le secteur de la santé.
  • Syrie : les près de 18 millions de dollars affectés à la réponse au COVID-19 en Syrie comprennent 16,8 millions de dollars d’aide humanitaire dans le cadre de l’aide internationale face aux catastrophes pour faciliter la communication sur les risques, la surveillance des maladies, les programmes d’eau, d’assainissement et d’hygiène, la prévention et la lutte contre les infections. Il y a près de 1,1 million de dollars d’aide humanitaire MRA supplémentaire. Cette assistance s’inscrit dans la continuité de décennies d’investissements américains pour le peuple syrien, dont plus de 10 milliards de dollars d’aide humanitaire pour les personnes dans le besoin en Syrie, les réfugiés syriens et leurs communautés d’accueil depuis le début du conflit. L’assistance humanitaire, en particulier les médicaments et les fournitures médicales, est exempte de toute sanction actuellement en vigueur dans toutes les régions de la Syrie.
  • Tunisie : une assistance médicale de 600 000 dollars aidera à préparer les systèmes de laboratoire, à activer la détection des cas et la surveillance basée sur les événements, à soutenir les experts techniques dans le cadre de la réponse et de la préparation, à renforcer la communication sur les risques, entre autres choses. Les États-Unis ont investi un total de plus de 1,3 milliard de dollars sous forme d’aide en Tunisie au cours des 20 dernières années, dont plus de 7 millions de dollars dans le domaine de la santé.
  • Cisjordanie/Gaza : une assistance internationale en cas de catastrophe d’environ 5 millions de dollars aide à fournir une aide immédiate et vitale en Cisjordanie.
  • Yémen : une aide humanitaire MRA de 500 000 dollars de la part des États-Unis appuiera les efforts de réponse au COVID-19 pour aider les réfugiés et autres populations vulnérables au Yémen. Au cours des 20 dernières années, les États-Unis ont fourni une aide totale de près de 4 milliards de dollars au développement à long terme du Yémen, dont près de 132 millions dans le domaine de la santé.

Au niveau mondial :

  • Des programmes mondiaux et régionaux d’environ 35,5 millions de dollars sont assurés par le biais d’organisations internationales et d’ONG, notamment des programmes qui facilitent la gestion de la chaîne d’approvisionnement, de nouveaux partenariats, le suivi et l’évaluation, etc
  • Une assistance humanitaire MRA de 8 millions de dollars pour la réponse au COVID-19 du UNHCR dans le monde entier afin de relever les défis posés par la pandémie dans les communautés de réfugiés, de déplacés internes et d’accueil.

En plus de ce financement direct du gouvernement des États-Unis, notre approche intégrale « All-of-America » aide les peuples du monde entier grâce à la générosité des entreprises privées, des groupes à but non lucratif, des organisations caritatives, des organisations confessionnelles et des particuliers. Ensemble, les Américains ont fourni près de 3 milliards de dollars sous forme de dons et d’assistance, en plus des contributions de leur gouvernement.

Les investissements des États-Unis dans le cadre du programme d’action pour la sécurité sanitaire mondiale, y compris notre contribution à cette réponse à la crise mondiale, permettent de protéger le public américain en aidant à minimiser la propagation des maladies dans les pays touchés et à améliorer les réponses locales et mondiales aux épidémies d’agents pathogènes infectieux.

L’assistance à la lutte contre le COVID-19 des États-Unis s’inscrit dans la perspective du  leadership des États-Unis en matière de santé mondiale et d’aide humanitaire. Cette assistance fait partie intégrante d’un ensemble plus vaste d’interventions mondiales du gouvernement américain par l’intermédiaire de plusieurs départements et agences, en particulier des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Depuis 2009, les contribuables américains ont généreusement mobilisé plus de 100 milliards de dollars d’aide dans le domaine de la santé et près de 70 milliards de dollars d’aide humanitaire dans le monde entier. Notre pays reste le premier donateur d’aide humanitaire et sanitaire à la fois pour le développement à long terme et de renforcement des capacités avec les partenaires, et les interventions d’urgence face aux crises récurrentes. Ces ressources ont permis de sauver des vies, de protéger les personnes les plus vulnérables aux maladies, de construire des établissements de santé et de favoriser la stabilité des communautés et des nations.

Pour en savoir plus sur le financement holistique du gouvernement des États-Unis en réponse à cette crise, veuillez contacter [email protected]

Pour des informations complémentaires sur les activités locales spécifiques, veuillez vous adresser à l’USAID à [email protected]

Pour plus de détails sur la contribution à l’action humanitaire du UNHCR, veuillez vous adresser au bureau chargé de la Population, des Réfugiés et des Migrations du département d’État à [email protected]


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous