rss

Allocution du secrétaire d’État Michael R. Pompeo lors d’un point presse

العربية العربية, English English, Português Português, Español Español, Русский Русский, اردو اردو

Département d’État des États-Unis
Michael R. Pompeo, secrétaire d’État
Le 29 avril 2020

EXTRAITS

 

LE SECRÉTAIRE POMPEO : Eh bien, bonjour à tous. Comment allez-vous tous aujourd’hui ? Vous êtes tous en sécurité, en bonne santé, ça va ? Je voudrais tout d’abord adresser mes condoléances aux Américains et aux personnes du monde entier qui ont perdu des êtres chers à cause de cet horrible virus.

De nombreux Américains sont également confrontés à des difficultés économiques. Ils veulent retourner au travail. Je parlais à des amis au Kansas cette semaine. Ils ont tous hâte de reprendre la vie qu’ils avaient en novembre, décembre, et je suis convaincu que nous serons en mesure de les remettre au travail le plus rapidement possible.

J’aimerais parler de ce que nous faisons ici au département d’État. Nous travaillons, nous nous battons bec et ongles contre l’épidémie de virus qui a pris naissance à Wuhan, en Chine, et nous travaillons jour et nuit pour continuer à faire en sorte que nos citoyens puissent rentrer chez eux. Ce sont maintenant environ 72 000 Américains en provenance de 129 pays auxquels nous avons permis de retrouver leurs maisons, leurs vies et leurs familles.

Mais alors même que nous combattons la pandémie, l’administration – le président Trump veut s’assurer que nous menons à bien notre mission de politique étrangère. Nous restons focalisés sur cette tâche alors même que nous devons tous relever le défi que représente le virus. C’est ce dont je vais vous parler aujourd’hui.

Tout d’abord, notre aide pour stabiliser certains des endroits les plus instables du monde. Au Venezuela, j’ai le plaisir d’annoncer que la dynamique des actions multilatérales en faveur du rétablissement de la démocratie se poursuit. J’ai demandé à mon équipe de mettre à jour nos plans de réouverture de l’ambassade des États-Unis à Caracas afin que nous soyons prêts à cet effet. Dès que Maduro aura cédé la place, je suis convaincu que nous hisserons à nouveau ce drapeau à Caracas.

Je tiens également à informer le monde sur les liens entre le régime de Maduro et la république islamique d’Iran. Ces derniers jours, plusieurs avions de Mahan Air ont transféré une aide inconnue au régime de Maduro. Ces deux pays font bien la paire. Il s’agit de la compagnie aérienne terroriste dont l’Iran se sert aussi pour déplacer des armes et des combattants au Moyen-Orient. Ces vols doivent cesser et les autres pays doivent jouer le rôle qui leur revient en refusant à ces vols l’accès à leur espace aérien, tout comme beaucoup ont déjà refusé les droits d’atterrissage à cette compagnie aérienne visée par des sanctions.

Nous travaillons aussi sur le Yémen. Je me réjouis que l’Arabie saoudite ait prolongé son cessez-le-feu unilatéral dans ce pays pour un mois maintenant.

Le royaume d’Arabie saoudite et le gouvernement yéménite ont répondu à l’appel de l’envoyé spécial à déposer les armes pour mettre fin aux combats, à se concentrer sur la lutte contre la pandémie, et demander aux Houthis, soutenus par l’Iran, de faire tout simplement de même. C’est nécessaire.


Toutes les parties doivent faciliter l’accès humanitaire, et le gouvernement yéménite et les institutions du gouvernement yéménite, et respecter l’unité et l’intégrité territoriale du Yémen.

En Iraq, nous observons la situation avec beaucoup d’attention, alors que le premier ministre désigné Mustafa Kadhami essaie depuis trois semaines de former son gouvernement.

Le peuple iraquien a besoin d’un gouvernement et mérite un gouvernement qui libère le pays de toute intimidation extérieure, accorde la priorité à la prospérité du peuple iraquien et s’attaque aux principaux défis auxquels l’Iraq continue de faire face. Les dirigeants iraquiens doivent mettre de côté le système de quotas sectaire et faire des compromis pour aboutir à la formation d’un gouvernement pour le bien du peuple iraquien et dans le souci du partenariat entre les États-Unis et l’Iraq.


Le gouvernement iraquien doit également répondre à l’appel de nombreux éléments de la société iraquienne à placer tous les groupes armés sous le contrôle de l’État, et nous nous félicitons des mesures qui ont été prises ces derniers jours en ce sens.

Passons maintenant à une deuxième catégorie, notre mission de protection des droits de l’homme et de la liberté dans le monde.


J’en ai parlé un peu la semaine dernière. Nous continuons de suivre avec une inquiétude grandissante les efforts croissants de Pékin pour s’ingérer dans la gouvernance de Hong Kong. L’érosion des libertés de Hong Kong est incompatible avec les promesses que le parti communiste chinois lui-même a faites en vertu du principe un pays, deux systèmes. Tout effort visant à imposer une législation draconienne en matière de sécurité nationale à Hong Kong serait incompatible avec les promesses de Pékin, et affecterait les intérêts américains dans ce pays.

Concernant maintenant notre continent ; nous avons remarqué que le régime de La Havane a profité de la pandémie de COVID-19 pour continuer à exploiter le personnel médical cubain. Nous applaudissons les dirigeants du Brésil, de l’Équateur, de la Bolivie et d’autres pays qui ont refusé de fermer les yeux sur ces abus du régime cubain, et demandons à tous les pays de faire de même, y compris des pays comme l’Afrique du Sud et le Qatar.


Nous devons plus que jamais veiller à la protection de notre personnel médical. Les gouvernements qui acceptent des médecins cubains doivent les payer directement. Sinon, en payant le régime, ils aident le gouvernement cubain à tirer un profit de la traite d’êtres humains.

Dans un troisième axe de travail, nous continuons à défendre les intérêts américains dans des domaines d’importance croissante.


J’ai le plaisir d’annoncer la réouverture prochaine de notre consulat à Nuuk, au Groenland, cet été pour la première fois depuis 1953. Sa réouverture consolidera la prospérité et la sécurité communes de nos amis du Groenland et du Danemark et renforcera notre partenariat avec nos alliés de l’Arctique. Elle témoigne de l’engagement de l’Amérique au sein de l’Arctique, alors que des États qui n’appartiennent pas à l’Arctique entendent exploiter la région pour leurs propres intérêts – ce sur quoi j’avais mis en garde au Conseil de l’Arctique l’année dernière seulement.

J’ai également mentionné la semaine dernière que la mise en œuvre des dispositions de la NDAA 2019 sur le 5G Clean Path était en bonne voie. Je soulève à nouveau cette question de Clean Path (chemin d’accès propre) afin que les Américains sachent que, tout comme l’administration Trump a pris des mesures sans précédent pour défendre nos frontières physiques, nous défendons également les cyber-frontières de l’Amérique.

En quelques mots, dans les réseaux 5G à venir, le trafic de données mobiles entrant dans les systèmes diplomatiques américains sera soumis à de nouvelles exigences strictes s’il a transité par un équipement de Huawei. Ceci a pour objectif de faire en sorte que des fournisseurs informatiques non fiables n’aient pas accès aux systèmes du département d’État américain. Nous respecterons la loi à la lettre pour nous assurer d’avoir un chemin d’accès propre pour tout le trafic du réseau 5G vers toutes nos installations, point final. Nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger nos données critiques et nos réseaux du parti communiste chinois.


Enfin, avant de répondre à quelques questions, une mise à jour sur notre aide sanitaire et humanitaire pour aider les pays qui luttent contre le virus sur leur territoire. Notre équipe a récemment analysé certaines données de la Kaiser Family Foundation et d’un organisme philanthropique du nom de Candid.

Ils ont constaté que les Américains ont consacré près de 6,5 milliards de dollars sous la forme de contributions gouvernementales et non gouvernementales pour aider les pays à lutter contre le COVID-19 – 6,5 milliards de dollars. C’est de loin le montant le plus important de tous les pays du monde, et plus de 12 fois toutes les contributions combinées de la Chine.

Je suis particulièrement fier du travail que nous avons accompli dans la région indo-pacifique. Le gouvernement des États-Unis a mobilisé un financement de plus de 32 millions de dollars dans le cadre de la riposte au COVID-19 dans les pays insulaires du Pacifique. Et nous travaillons avec le gouvernement birman, les Nations unies, les ONG, entre autres, pour prévenir la propagation du COVID-19 en Birmanie, au particulier au sein des populations vulnérables. Et nous travaillons avec nos amis en Australie, en Inde, au Japon, en Nouvelle-Zélande, en Corée du Sud et au Vietnam pour échanger des informations et des pratiques d’excellence pour commencer à relancer l’économie mondiale.

Nos conversations portent certainement sur les chaînes d’approvisionnement mondiales, le maintien de leur bon fonctionnement et le rétablissement total de nos économies, et nous réfléchissons aux modalités de restructuration de ces chaînes d’approvisionnement pour empêcher que de telles situations ne se reproduisent. Je citerai en exemple notre collaboration avec l’Inde. Elle a levé les interdictions d’exportation sur le matériel médical essentiel, y compris les produits pharmaceutiques utilisés pour traiter certains patients souffrant du COVID-19.

Et il y a quelques jours, j’ai parlé avec David Beasley de la Banque mondiale alimentaire[i]. Il en est le directeur exécutif. Il m’a rappelé que le peuple américain, dans sa générosité inégalée, fournit 42 % des ressources annuelles du Programme alimentaire mondial, qui nourrit près de 100 millions de personnes dans le monde. Nous continuerons à contribuer à répondre aux besoins alimentaires mondiaux alors que l’épidémie de COVID-19 perturbe les chaînes d’approvisionnement mondiales dans le monde entier.

Il y a un message que je tiens à bien réitérer aujourd’hui : si vous détenez illégitimement des Américains pendant cette période et qu’ils sont infectés par le coronavirus et en meurent, nous en tiendrons votre gouvernement strictement responsable. Tous les Américains illégitimement détenus doivent immédiatement être libérés.
Morgan, c’est avec plaisir que je répondrai maintenant à quelques questions.

[i] du Programme alimentaire mondial


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous