rss

L’USAID annonce une aide humanitaire supplémentaire de près de 23,4 millions de dollars pour contenir le virus Ébola en république démocratique du Congo

English English

USAID, l’Agence des États-Unis pour le développement international
Bureau des relations avec la presse
Le 19 mai 2020

 

Les États-Unis, par l’intermédiaire de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), mobilisent une aide humanitaire supplémentaire de près de 23,4 millions de dollars pour contribuer à mettre fin à l’épidémie d’Ébola qui sévit actuellement dans l’Est de la république démocratique du Congo (RDC) et dans les pays voisins, la deuxième épidémie de cette maladie la plus importante enregistrée. Cela porte le financement total de l’USAID depuis le début de l’épidémie en août 2018 à plus de 340 millions de dollars, destinés en particulier à l’aide aux activités régionales de préparation à Ébola en RDC et dans les pays voisins. Au niveau de l’ensemble du gouvernement, les États-Unis ont engagé depuis le début de l’épidémie près de 600 millions de dollars dans le cadre des activités de lutte contre le virus Ébola du gouvernement de la RDC et de ses partenaires, notamment plus récemment par le biais du nouveau partenariat privilégié entre les États-Unis et la RDC pour la paix et la prospérité.

Grâce à ce nouveau financement, les États-Unis continuent à prodiguer une assistance vitale par le biais de leurs partenaires sur le terrain, notamment dans le cadre d’actions de prévention et de contrôle des  infections dans les établissements de santé, d’amélioration de la surveillance des maladies et de formation du personnel de santé. Les États-Unis participent également à des activités de mobilisation communautaire et travaillent avec des organisations non gouvernementales (ONG) pour éduquer le public par le biais d’émissions de radio, de bulletins d’information et de débats publics. Ces programmes bénéficieront aux membres des communautés affectées et à risque, notamment aux survivants d’Ébola.

Les États-Unis sont le plus grand pays donateur dans le cadre de la riposte au virus Ébola. L’équipe d’intervention en cas de catastrophe (DART) de l’USAID est la principale entité coordinatrice de la réponse du gouvernement américain au virus Ébola, et poursuit son travail avec l’ambassade des États-Unis à Kinshasa, des partenaires du secteur humanitaire et le gouvernement de la RDC pour contribuer à contenir cette épidémie. Le Centre de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis et l’Institut national de la santé des États-Unis au sein du département américain de la Santé et des Affaires sociales ont également contribué à la riposte, notamment par le biais de la recherche et de l’assistance technique, et à la formation de bon nombre des courageux prestataires de soins de santé de première ligne de la RDC.

Bien que nos efforts aient permis de réaliser des progrès significatifs dans la réduction du nombre de cas, ils ne sont pas terminés, et la complexité de la réponse à Ébola est encore exacerbée par l’urgence du COVID-19. Mettre fin à la propagation d’Ébola exige un effort concerté et unifié de l’ensemble de la communauté internationale, y compris des Nations unies et des gouvernements régionaux, en étroit partenariat avec le gouvernement de la RDC et les communautés locales.

Les États-Unis encouragent vivement les autres donateurs à offrir une assistance financière et  technique supplémentaire pour contribuer à mettre fin à cette épidémie, et invitent les gouvernements de tous les pays qui identifient des cas potentiels d’Ébola et d’autres maladies infectieuses mortelles à les signaler rapidement et de manière transparente, conformément au Règlement sanitaire international (2005).


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous