rss

Proposition du Congrès national du peuple de la république populaire de Chine relative à la législation sur la sécurité nationale de Hong Kong

Español Español, English English, Português Português, العربية العربية, Русский Русский, हिन्दी हिन्दी, اردو اردو

Département d’État des États-Unis
Michael R. Pompeo, secrétaire d’État
Le 27 mai 2020

 

La semaine dernière, le Congrès national du peuple de la république populaire de Chine (RPC) a annoncé son intention d’imposer de manière unilatérale et arbitraire une législation sur la sécurité nationale à Hong Kong. Cette décision désastreuse de Pékin n’est que la dernière d’une série d’actions qui compromettent fondamentalement l’autonomie et les libertés de Hong Kong, et sont contraires aux promesses faites par la Chine elle-même au peuple de Hong Kong en vertu de la Déclaration commune sino-britannique, un traité international déposé auprès de l’ONU.

La loi Hong Kong Policy Act confie au département d’État la tâche d’évaluer l’autonomie du territoire par rapport à la Chine. Après une étude approfondie des nouvelles évolutions survenues au cours de la période considérée, j’ai certifié au Congrès aujourd’hui que Hong Kong ne continue pas à justifier du traitement dont elle bénéficiait avant juillet 1997 en vertu des lois des États-Unis. Aucune personne raisonnable ne peut affirmer aujourd’hui au vu des faits sur place que Hong Kong conserve une grande autonomie par rapport à la Chine.

Hong Kong a été un bastion de la liberté pendant des dizaines d’années, sa population dynamique, entreprenante et libre y a prospéré, et ce n’est pas de gaité de cœur que j’ai pris cette décision. Mais il n’est pas possible de concevoir de politique bien avisée sans prendre acte de la  réalité. Les États-Unis ont espéré par le passé qu’une Hong Kong libre et prospère servirait d’exemple à la Chine autoritaire, mais il est maintenant clair que c’est la Chine qui façonne  Hong Kong à son image.

Les États-Unis sont solidaires du peuple de Hong Kong dans sa lutte contre le rejet croissant par le Parti communiste chinois de l’autonomie qui lui avait été promise.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous