rss

Allocution du secrétaire Michael R. Pompeo à l’occasion de la cérémonie de lancement du rapport 2020 sur la traite des personnes

English English, Русский Русский

Département d’État des États-Unis
Michael R. Pompeo, secrétaire d’État
Le 25 juin 2020

 

MONSIEUR LE SECRÉTAIRE POMPEO : Merci  Monsieur l’ambassadeur Richmond. Merci pour cette aimable présentation. Bienvenue, Ivanka.

Tout d’abord, à toutes les victimes et survivants qui nous regardent : vous êtes la motivation derrière ce travail. Le courage et de la résilience dont vous témoignez sont pour nous une véritable leçon d’humilité.

Je tiens à remercier l’ambassadeur Richmond et son équipe pour leur travail remarquable sur ces rapports sur la traite des personnes, depuis maintenant vingt ans. Même dans le contexte des défis présentés par la pandémie, il s’agit d’un excellent travail.

Je tiens à remercier la conseillère du président, Ivanka Trump, d’être également présente. Elle a joué un rôle catalyseur majeur pour placer la lutte contre la traite des êtres humains au centre de la politique étrangère de l’administration Trump et de notre programme national.

Je suis également heureux d’accueillir des membres du Congrès – Monsieur Smith est parmi nous – des ambassadeurs, des représentants du monde entier qui se sont connectés pour témoigner leur soutien à notre travail ici.

J’ai le grand privilège cet après-midi d’honorer les leaders de la lutte contre la traite des personnes, nos héros du rapport TIP 2020.

Je voudrais commencer par l’histoire d’un jeune garçon américain que j’appellerai Ted.

Quand Ted avait 10 ans, sa mère a commencé à sortir avec un homme, qui avait l’air parfait. Après quelques mois cependant, il est clairement apparu qu’il utilisait la mère de Ted pour se rapprocher de lui. Il a menacé la mère de Ted, drogué Ted et abusé de lui, et l’a forcé à avoir des relations sexuelles avec d’autres à son propre profit. Ted n’a dénoncé cet homme qu’après une tentative de suicide ratée plusieurs années plus tard.

Je vous raconte cette triste histoire pour souligner que la traite des êtres humains – y compris le travail forcé et le trafic sexuel – est tout autour de nous, même ici en Amérique. 25 millions d’adultes et d’enfants sont victimes du travail forcé et du trafic sexuel dans le monde entier. Cette négation de la valeur inhérente incommensurable des êtres humains, alors que chacun de nous est créé à l’image de Dieu, fait de la traite des personnes un acte d’une grande perversion.

Aucune autre nation n’a défendu les droits de l’homme autant que les États-Unis tout au long de notre histoire. Comme on pourra le voir plus en détail dans le prochain rapport de notre Commission des droits inaliénables, l’Amérique a été fondée sur une promesse : une promesse de respecter les droits inaliénables à la vie, à la liberté et à la quête du bonheur.

Et le travail de l’administration Trump pour mettre fin à la traite des êtres humains est un aspect important de cette noble tradition.

L’année dernière, le président Trump a restreint certains types d’aide aux gouvernements de 15 pays classés au niveau 3 – la désignation la plus basse possible – dans le rapport TIP 2019.

En janvier de cette année, le président a organisé un sommet à la Maison-Blanche sur la traite des êtres humains. Il a signé un décret pour lutter contre la traite des personnes et l’exploitation des enfants en ligne ici aux États-Unis.

Cette administration a fait en sorte que près d’un demi-milliard de dollars soit consacré à la lutte mondiale contre à la fois le trafic sexuel et le trafic de main-d’œuvre.

Nous poursuivons cette œuvre aujourd’hui.

J’aimerais vous faire part de quelques faits saillants de ce rapport, en commençant par de très bonnes nouvelles :

Vingt-deux pays sont passés à un niveau supérieur cette année, dont 13 en Afrique subsaharienne.

La Namibie a reçu une note de niveau 1 – la meilleure possible. C’est le premier et le seul pays africain dans ce cas depuis 2012. Félicitations pour ce bon travail.

Je tiens également à saluer Singapour – l’autre pays nouvellement classé au niveau 1 du rapport – et la Bolivie pour leurs progrès dans le cadre de l’augmentation des condamnations et de l’identification des victimes, entre autres améliorations importantes.

Malheureusement, le rapport interpelle également un groupe de pays classés au niveau 3 en raison d’un modèle de travail forcé parrainé par l’État.

Parmi eux, la Chine, où le Parti communiste chinois et ses entreprises publiques obligent souvent les citoyens à travailler dans des conditions horribles sur des projets des nouvelles routes de la soie.

Ensuite, il y a Cuba. Jusqu’à 50 000 médecins cubains ont été contraints par le régime de Castro à se soumettre à des activités relevant de la traite d’êtres humains dans plus de 60 pays à travers le monde. Il s’agit de la principale source de revenus du régime.

Et en Asie centrale, certains gouvernements contraignent de longue date leurs populations à travailler dans l’industrie du coton et d’autres secteurs.

Les efforts importants de l’Ouzbékistan pour remédier à ce problème établissent une nouvelle norme pour d’autres pays de la région.

Nous ne plaisantons pas avec les trafics parrainés par les gouvernements. C’est une perversion de la raison d’être de tout gouvernement : protéger les droits, et non les anéantir. Les États-Unis ne resteront pas les bras croisés lorsque tout gouvernement appliquant une politique ou un régime de traite des êtres humains soumettra ses propres citoyens à ce type d’oppression.

Nous travaillerons sans relâche aux États-Unis pour libérer ceux qui sont encore réduits en esclavage.

Nous aiderons ceux qui ont été libérés à rebâtir leur vie.

Et nous punirons leurs tortionnaires.

Et maintenant, j’ai le grand honneur de vous présenter la conseillère du président, une femme passionnément dévouée à la cause des personnes vulnérables, Mme Ivanka Trump, qui se joint à nous pour la quatrième année consécutive pour rendre hommage à certains de ceux qui accomplissent ce travail héroïque. Ivanka, merci d’être avec nous.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous