rss

À propos des mesures prises par Pékin pour imposer à Hong Kong une législation sur la sécurité nationale

العربية العربية, English English

Département d’État des États-Unis
Michael R. Pompeo, secrétaire d’État
Le 30 juin 2020

 

La décision du Parti communiste chinois d’imposer une législation draconienne en matière de sécurité nationale à Hong Kong détruit l’autonomie du territoire et l’une des plus grandes réalisations de la Chine. Hong Kong a montré au monde entier ce qu’un peuple chinois libre pouvait accomplir : l’une des économies les plus prospères et l’une des sociétés les plus dynamiques au monde. Mais la paranoïa de Pékin et sa crainte des aspirations de son propre peuple l’ont conduit à vider le fondement même de la réussite du territoire, transformant « Un pays, deux systèmes » en « Un pays, un système ».

Cette mesure du PCC prouve une fois encore que les engagements de Pékin, en l’occurrence, la déclaration conjointe sino-britannique de 1984 et la Loi fondamentale, sont des paroles creuses. Le PCC avait promis 50 ans de liberté au peuple de Hong Kong et ne lui en a donné que 23. Ces dernières années, Pékin a également violé ses accords avec l’Organisation mondiale de la santé, l’Organisation mondiale du commerce et les Nations unies. C’est un schéma que le monde ne peut ignorer.

Les États-Unis ne resteront pas les bras croisés pendant que la Chine engloutit Hong Kong dans sa gueule autoritaire. La semaine dernière, nous avons imposé des restrictions de visa à des représentants officiels du PCC responsables d’avoir miné l’autonomie de Hong Kong. Nous mettons fin aux exportations en matière de défense et de technologie à double usage vers le territoire. Conformément aux instructions du président Trump, nous éliminerons les exemptions politiques qui accordent à Hong Kong un traitement différent et spécial, à quelques exceptions près.

Les États-Unis continueront de se tenir aux côtés des habitants de Hong Kong, épris de liberté, et de répondre aux attaques de Pékin contre les libertés d’expression, de la presse et de réunion, ainsi que contre l’état de droit, autant d’éléments qui ont permis, jusqu’à présent, à ce territoire de s’épanouir. Aujourd’hui est un jour triste pour Hong Kong et pour les gens épris de liberté en Chine.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous