rss

Anniversaire de la brutale attaque de Bachar el Assad à l’arme chimique contre la Ghouta

العربية العربية, English English, Español Español, Português Português, Русский Русский, اردو اردو

Département d’état Des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Pour diffusion immédiate
Déclaration De Morgan Ortagus, Porte-Parole
Le 21 août 2020

 

Aujourd’hui marque un sombre anniversaire dans l’histoire du conflit syrien. Aux premières heures du 21 août 2013, dans la Ghouta, en banlieue de Damas, le régime de Bachar el Assad a tué plus de 1 400 Syriennes et Syriens, dont beaucoup d’enfants, à l’aide d’un agent chimique, le sarin.

Selon l’estimation prudente des États-Unis, le régime d’Assad a utilisé des armes chimiques contre son propre peuple au moins 50 fois depuis le début du conflit. En ce jour, nous nous souvenons et honorons toutes les victimes des attaques d’Assad à l’arme chimique.

Les États-Unis restent déterminés à éliminer totalement l’utilisation des armes chimiques et à tenir le régime d’Assad responsable des attaques de la Ghouta et des nombreux autres actes odieux qu’il a perpétrés contre le peuple syrien, dont certains constituent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

Les États-Unis et d’autres nations responsables ont pris des mesures sans précédent le mois dernier à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) en adoptant une décision qui condamne la Syrie pour sa possession et son utilisation d’armes chimiques et qui précise les mesures à prendre par la Syrie. Si la Syrie ne respecte pas ces mesures dans le délai fixé, l’organe complet de l’OIAC, la Conférence des États parties, sera invité à prendre des mesures supplémentaires.

En outre, diverses autorisations, dont le décret présidentiel 13894 et la loi Caesar Syria Civilian Protection Act (loi César), nous permettent d’imposer des restrictions de déplacement et des sanctions financières contre ceux qui permettent au régime d’Assad de commettre sa kyrielle d’atrocités, y compris son utilisation d’armes chimiques. Hier, par exemple, nous avons annoncé des sanctions contre six autres conseillers financiers, politiques et militaires d’Assad. Ce ne sont là que quelques-unes des mesures prises par les États-Unis pour promouvoir la responsabilisation du régime d’Assad et de ses complices.

En ce jour sombre, nous exhortons la communauté internationale à faire avancer les actions visant à tenir le régime d’Assad responsable de ses actes odieux et à débarrasser le monde du fléau des armes chimiques une fois pour toutes.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous