rss

Le département du Trésor sanctionne de hauts responsables du gouvernement syrien

العربية العربية, English English, Русский Русский

Département du Trésor des États-Unis
Communiqué de presse
Le 20 août 2020,

 

Washington – Aujourd’hui, le département américain du Trésor a pris de nouvelles mesures dans le cadre de la campagne de pression du gouvernement des États-Unis pour contraindre le régime de Bashar Al-Assad (Assad) à mettre fin à ses attaques contre le peuple syrien. Le Bureau de contrôle des actifs étrangers (Office of Foreign Assets Control ou OFAC) du département du Trésor a sanctionné le bureau présidentiel syrien et le parti Baas du pays et désigné deux hauts responsables du gouvernement syrien : la principale attachée de presse d’Assad et un membre éminent du Parti Baas syrien. Ces désignations interviennent en vertu du décret présidentiel (E.O.) 13573, et visent ces deux personnes en raison de leurs rôles de hauts fonctionnaires du gouvernement syrien.

« Ces responsables du gouvernement syrien contribuent activement à l’oppression du régime d’Assad », a déclaré le secrétaire Steven T. Mnuchin. « Les États-Unis continueront d’imposer des coûts à ceux qui facilitent la guerre que le régime d’Assad mène contre son propre peuple. »

Luna Al Shibl (Mme Al Shibl) est un membre éminent du cercle restreint d’Assad. Ancienne présentatrice d’un journal télévisé, c’est une conseillère d’Assad, son attachée de presse et l’une des plus hautes responsables de la presse du gouvernement syrien. Pendant son mandat au gouvernement syrien, Mme Al Shibl a joué un rôle déterminant dans l’élaboration de l’argument fallacieux d’Assad qui veut que le dirigeant syrien conserve le contrôle du pays et que le peuple prospère sous son égide. Alors que d’innombrables civils syriens vivent en état de siège dans des conditions désespérées du fait de la guerre qui dure depuis dix ans, Mme Al Shibl a orchestré la prise de photos où l’on voit Assad poser au milieu de Syriens en liesse. Elle est désignée conformément au décret présidentiel 13573 en sa qualité de haute fonctionnaire du gouvernement syrien.

L’OFAC a également désigné aujourd’hui Mohamad Ammar Saati bin Mohamad Nawzad (M. Saati). M. Saati est un leader du parti Baas syrien, un ancien parlementaire syrien et le mari de Mme Al Shibl. Depuis le début des années 1990, M. Saati a occupé plusieurs postes de direction au sein du parti Baas syrien et a été nommé au comité central dirigé par Assad. M. Saati a occupé des postes de haut rang au sein du commandement régional et du comité central du parti Baas syrien, qui comptent certains des membres les plus hauts gradés du régime d’Assad et participent à l’élaboration de la politique brutale du gouvernement syrien. Jusqu’à une date récente, M. Saati était également président de l’Union nationale des étudiants syriens (NUSS), une organisation présente à l’intérieur et à l’extérieur de la Syrie et qui œuvre à la promotion du parti Baas syrien. C’est à M. Saati que l’on attribue l’idée de la formation des « Brigades du Baas », un groupe d’étudiants combattants volontaires qui vient compléter les forces armées syriennes. Cette milice combat avec l’armée syrienne tout en restant sous le contrôle du parti Baas. Sous la direction de M. Saati, la NUSS a recruté des étudiants et traité leurs demandes d’intégration à la milice pro-Assad. M. Saati est désigné en vertu du décret présidentiel 13573 en raison de son appartenance aux cadres de haut rang du gouvernement de la Syrie.

Parallèlement aux désignations du département du Trésor aujourd’hui, le département d’État a pris des mesures contre d’autres éléments de soutien au régime syrien en désignant quatre personnes en vertu de l’Article 2 du décret présidentiel 13894, qui vise plus particulièrement les personnes impliquées dans l’obstruction, la perturbation ou l’empêchement d’une solution politique au conflit syrien ou d’un cessez-le-feu en Syrie. La résolution du conflit en Syrie passe irrémédiablement par un cessez-le-feu national et par le processus politique décrit dans la résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies. Les États-Unis et leurs alliés entendent ensemble continuer à faire pression sur Assad et ses complices tant que l’on ne sera pas parvenu à une solution pacifique et politique au conflit.

CONSÉQUENCES DES SANCTIONS

Tous les biens et intérêts sur les biens de ces personnes qui se trouvent aux États-Unis, ou en possession ou sous le contrôle de personnes des États-Unis, doivent être bloqués et signalés à l’OFAC. Les règlements de l’OFAC interdisent généralement toutes les transactions par des personnes des États-Unis ou à l’intérieur des États-Unis (ou en transit aux États-Unis) qui font intervenir tout bien ou intérêt sur les biens de personnes désignées. En outre, les acteurs autres que des personnes des États-Unis qui effectuent certaines transactions avec les personnes désignées aujourd’hui peuvent elles-mêmes faire l’objet de sanctions.

Consultez les informations signalétiques sur les personnes ayant fait l’objet d’une désignation aujourd’hui.

Pour en savoir plus sur la portée des dispositions de tout programme de sanctions, prière de se mettre en contact avec la division de la Conformité et de l’Évaluation des sanctions de l’OFAC au (800) 540-6322 ou (202) 622-2490, ou par e-mail à [email protected]


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous