rss

Les États-Unis imposent des restrictions à certaines entreprises publiques et certains responsables de la RPC en raison de leurs activités malveillantes en mer de Chine méridionale

Español Español, English English, Português Português, 中文 (中国) 中文 (中国)

Département d’État des États-Unis
Michael R. Pompeo, secrétaire d’État
Le 26 août 2020

 

Les États-Unis sont favorables à une mer de Chine méridionale libre et ouverte. Nous respectons les droits souverains de toutes les nations, quelle que soit leur taille, et entendons préserver la paix et défendre la liberté des mers en accord avec le droit international. En juillet, j’ai annoncé une politique actualisée en ce qui concerne les revendications maritimes illégales de Beijing en mer de Chine méridionale et souligné que les États-Unis étaient prêts à prendre des mesures fermes face à la campagne d’intimidation de la Chine.

Aujourd’hui, le département d’État commencera à imposer des restrictions de visa aux ressortissants de la république populaire de Chine (RPC) responsables ou complices de l’assèchement à grande échelle, la construction ou la militarisation de postes avancés contestés en mer de Chine méridionale, ou du recours de la RPC à la coercition à l’encontre d’autres pays du Sud-Est asiatique souhaitant faire valoir des droits sur ceux-ci, pour faire obstacle à leur accès aux ressources extracôtières. Ces personnes seront désormais interdites d’entrée sur le territoire des États-Unis et les membres de leur famille immédiate pourraient également être soumis à ces restrictions de visa. Le département du Commerce a en outre ajouté 24 entreprises publiques de la RPC à la liste des entités, dont plusieurs filiales de la China Communications Construction Company (CCCC).

Depuis 2013, la RPC s’est servi de ses entreprises publiques pour draguer et récupérer plus de 12 kilomètres carrés dans des zones faisant l’objet de litiges de la mer de Chine méridionale, et a ainsi déstabilisé la région, faisant fi des droits souverains de ses voisins et provoquant une dévastation environnementale incalculable. La CCCC a procédé au dragage destructeur de postes avancés de la RPC en mer de Chine méridionale. Il s’agit également de l’un des principaux prestataires utilisés par Beijing dans le cadre de sa stratégie mondiale de la « nouvelle route de la soie ». CCCC et ses filiales se sont rendues coupables de corruption, de financement prédateur, de destruction de l’environnement et d’autres agissements dans le monde entier.

La RPC ne doit pas être autorisée à se servir de la CCCC et d’autres entreprises publiques pour imposer un programme expansionniste. Les États-Unis prendront des mesures tant que Beijing ne mettra pas fin à son comportement coercitif en mer de Chine méridionale, et nous resterons solidaires de nos alliés et partenaires qui résistent à ces activités déstabilisatrices.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous