rss

Allocution lors d’un débat public du Conseil de sécurité de l’ONU sur l’Organisation internationale de la francophonie (par vidéoconférence)

English English

Mission des États-Unis auprès des Nations unies
David Lee, conseiller politique adjoint
Le 8 septembre 2020

 

Je vous remercie, Monsieur le Président. Et merci, Madame la secrétaire générale, pour votre exposé sur le travail de l’organisation, et [inaudible] pour vos exposés informatifs. Les États-Unis sont heureux de saisir cette occasion pour célébrer le 50e anniversaire de l’organisation.

Depuis sa création, l’OIF a utilisé ses bons offices, sa capacité à mobiliser des professionnels et des experts techniques francophones, et ses capacités de coordination pour contribuer au maintien de la paix, au renforcement des institutions démocratiques et à la consolidation des droits de l’homme. Ces actions ont eu lieu non seulement dans les pays francophones, mais aussi dans le monde entier.

La collaboration et la coordination entre l’OIF et l’ONU ont été particulièrement remarquables dans les situations difficiles. Le travail avec les populations de jeunes à risque au Mali n’est qu’un exemple parmi d’autres où l’OIF et l’ONU ont travaillé main dans la main dans des environnements complexes pour maintenir la paix et la sécurité internationales.

Le travail de l’OIF pour augmenter le nombre de soldats de la paix qualifiés et pour promouvoir la participation des femmes au maintien de la paix a été particulièrement précieux. Ces actions sont étroitement liées à deux des principales priorités des États-Unis au sein des Nations unies. Étant donné que nous avons constaté les conséquences directes des mauvais résultats obtenus dans le domaine du maintien de la paix, nous sommes farouchement attachés à avoir des Casques bleus hautement qualifiés, et les initiatives de l’OIF ont un impact direct et positif à cet égard. Et nous savons que la présence de davantage de femmes soldats de la paix se traduit par de meilleures performances et une plus grande efficacité du maintien de la paix. Sur ce point, je voudrais également féliciter mes collègues indonésiens pour l’adoption de l’importante résolution du mois dernier sur les femmes dans le maintien de la paix.

Nous savons également que la capacité des Casques bleus à communiquer avec les populations locales est primordiale quand s’agit d’établir la confiance, de recueillir des informations rapidement et d’assurer la sécurité nécessaire. Avec plus de cinquante pour cent du budget du maintien de la paix consacré aux opérations en zone francophone, l’OIF remplit une fonction essentielle en préparant les Casques bleus francophones à faire face aux environnements dynamiques et complexes dans lesquels ils sont appelés à travailler. Nous saluons les efforts de l’OIF pour constituer une réserve de Casques bleus francophones travaillant dans les opérations de paix de l’ONU, pour promouvoir les réformes du maintien de la paix et pour renforcer les capacités africaines de maintien de la paix dans les zones francophones.

Je vous remercie, Monsieur le Président.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous