rss

Les États-Unis sanctionnent des sociétés et un responsable du Hezbollah

العربية العربية, English English, Português Português, Español Español, Русский Русский, हिन्दी हिन्दी, اردو اردو

Département d’État des États-Unis
Michael R. Pompeo, secrétaire d’État
Le 17 septembre 2020

 

Les dirigeants politiques libanais profitent depuis longtemps de l’absence de transparence de l’économie libanaise pour dissimuler leur enrichissement personnel, tout en prétendant défendre les droits de leur peuple. Même s’il s’en défend, le groupe terroriste Hezbollah est tout aussi impliqué dans cette duperie que d’autres acteurs.

Les États-Unis sanctionnent aujourd’hui deux sociétés liées au Hezbollah et un responsable du Hezbollah conformément au décret présidentiel 13224 dans sa version modifiée. Les États-Unis désignent Arch Consulting et Meamar Construction dans la mesure où elles sont détenues, contrôlées ou dirigées par le Hezbollah, une organisation terroriste étrangère inscrite par les États-Unis sur sa liste des terroristes mondiaux expressément désignés. Nous désignons Sultan Khalifa As’ad en sa qualité de dirigeant ou responsable du Hezbollah.

Arch Consulting et Meamar Construction sont deux des nombreuses entreprises subordonnées au conseil exécutif du Hezbollah qui ont servi de couverture aux activités économiques du Hezbollah pour lui permettre de se soustraire aux sanctions des États-Unis. Le Hezbollah a collaboré avec l’ancien ministre libanais Youssef Fenianos pour faire en sorte que des marchés publics libanais, représentant des millions de dollars, soient attribués à Arch et Meamar, et que ces entreprises remettent une partie de ces fonds au conseil exécutif du Hezbollah. Les États-Unis ont désigné Fenianos le 8 septembre pour avoir abusé de ses fonctions ministérielles pour fournir un soutien matériel au Hezbollah. Arch Consulting faisait préalablement partie de Jihad al-Bina, une importante société de construction du Hezbollah désignée par les États-Unis en 2007, et continue à lui fournir des fonds. Sultan Khalifa As’ad supervise Arch, Meamar et d’autres sociétés du Hezbollah dans le cadre de ses fonctions au sein du conseil exécutif du Hezbollah, où il participe à la gestion des affaires municipales du groupe terroriste. As’ad coordonne directement avec Hashim Safi al-Din, le chef du conseil exécutif du Hezbollah, la direction des activités d’Arch, de Meamar et d’autres sociétés du Hezbollah.


Ce dispositif par lequel des politiciens s’enrichissent en influençant l’attribution de marchés à des alliés politiques est exactement le type de corruption contre lequel le peuple libanais manifeste. Le Hezbollah exploite le système corrompu du Liban tout comme d’autres partis, comme le démontrent les désignations d’aujourd’hui et notre désignation d’anciens ministres le 8 septembre dernier. Le peuple libanais manifeste depuis près d’un an contre la corruption et exige que son gouvernement réponde à ses besoins fondamentaux après des dizaines d’années de dysfonctionnement du système politique. Le peuple libanais mérite mieux, et les États-Unis continueront à appuyer ses appels à la fin de la corruption et à une gouvernance plus attentive à ses besoins.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous