rss

Des sanctions infligées à des entités et individus contribuant à l’influence néfaste de la Russie

Русский Русский, English English

Département d’État des États-Unis
Michael R. Pompeo, secrétaire d’État
Le 23 septembre 2020

 

Les États-Unis ont infligé aujourd’hui des sanctions à un réseau lié à l’agent russe Evgueni Prigojine en ciblant des entités et des individus travaillant pour le compte de ce dernier dans le but d’augmenter l’influence russe en République centrafricaine (RCA). Les États-Unis ciblent également des acteurs impliqués dans l’appui aux activités du Service fédéral de sécurité, également connu sous le nom de FSB, pour avoir soutenu les tentatives de personnes précédemment désignées à échapper aux sanctions américaines.

Prigojine dirige et finance l’Internet Research Agency, qui n’est rien d’autre qu’une ferme russe à trolls, déjà désignée par le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du département du Trésor en 2018 et 2019. L’Internet Research Agency orchestre des opérations conçues pour exacerber les tensions et divisions politiques dans le monde entier, y compris aux États-Unis. On pense également que Prigojine gère et finance l’entreprise militaire privée russe Wagner – elle aussi déjà désignée par l’OFAC – un intermédiaire agissant pour le ministère russe de la Défense qui mène ou a mené des opérations à l’étranger, notamment en Ukraine, en Syrie, au Soudan, en Libye et au Mozambique.

Les mesures annoncées aujourd’hui ciblent huit personnes et sept entités directement engagées dans des actions visant à étendre l’influence néfaste de la Russie. En plus de cibler les opérations de Prigojine en République centrafricaine, ces désignations comprennent des acteurs appuyant les activités du FSB et impliqués dans des activités de contournement de sanctions. Le FSB a été désigné le 15 mars 2018 en vertu de la loi CAATSA (Countering America’s Adversaries Through Sanctions Act) parce qu’il se livrait à des activités qui portent atteinte à la cybersécurité d’individus et d’entités pour le compte du gouvernement russe et qui ciblaient notamment des responsables des États-Unis. Le FSB avait par ailleurs déjà été désigné le 28 décembre 2016, conformément au décret présidentiel 13694 amendé, après l’interférence du gouvernement russe dans les élections et les processus nationaux des États-Unis.

Ces mesures de désignation ont été prises conformément à divers textes faisant autorité, notamment les décrets présidentiels 13848, 13694 amendé et 13661. Elles viennent consolider les efforts des États-Unis visant à établir les responsabilités dans le cadre de l’instrumentalisation par le gouvernement russe d’acteurs intermédiaires et d’organisations de renseignements, dont le FSB, dans le but de se livrer à diverses activités de déstabilisation, comme des actions malveillantes sur Internet ou des interférences électorales, et ce en ciblant davantage encore les réseaux soutenant ces activités.

Pour en savoir davantage sur ces mesures, veuillez consulter le communiqué de presse du département du Trésor.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous