rss

Sanctions des États-Unis à l’encontre d’institutions iraniennes dans le secteur de l’énergie qui soutiennent la Force Al-Qods du Corps des Gardiens de la révolution islamique

Português Português, English English, Español Español, العربية العربية, Русский Русский, اردو اردو

Département d’État des États-Unis
Déclaration du secrétaire d’État Michael R. Pompeo
Le 26 octobre 2020

 

Au lieu de se servir de ses richesses en ressources naturelles pour améliorer les conditions de vie de son peuple, le régime iranien préfère mettre son pétrole en gage pour financer la Force Al-Qods du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI-QF) et soutenir ses mandataires terroristes qui sèment le chaos et la destruction dans tout le Moyen-Orient. Nous ne le permettrons pas.

Aujourd’hui, conformément aux dispositions du décret 13224 (tel que modifié), les États-Unis imposent des sanctions à plusieurs entités gouvernementales et entreprises publiques iraniennes intervenant dans le secteur énergétique iranien qui ont fourni un soutien financier au CGRI-QF. Nous sanctionnons également plusieurs personnes, entités et navires liés. Il s’agit entre autres de sanctions contre le ministère et le ministre iraniens du Pétrole, la compagnie nationale pétrolière iranienne, la société iranienne nationale de navires pétroliers, ainsi que de 21 autres personnes, entités et navires liés au financement ou à la prestation de services au CGRI-QF.

Ces désignations sont une étape importante dans la campagne de pression maximale pour limiter la capacité du régime iranien à menacer ses voisins et à déstabiliser le Moyen-Orient. Notre action réduira davantage la portée des activités autorisées avec les personnes physiques et morales désignées, et ainsi l’accès du régime iranien aux fonds qu’il utilise pour s’enrichir et faciliter le terrorisme dans le monde. Les quelques acheteurs de pétrole brut iranien restants doivent savoir qu’ils contribuent à financer les activités malveillantes de l’Iran dans tout le Moyen-Orient, y compris son soutien au terrorisme.

La campagne de pression maximale vise le régime iranien, pas le peuple iranien. Parallèlement à ces désignations, le département du Trésor a donc mis à jour une autorisation générale relative au commerce humanitaire et a publié des recommandations à cet effet. Les victimes du régime iranien qui souffrent depuis le plus longtemps sont son propre peuple, et les États-Unis entendent que le peuple iranien puisse accéder à l’aide humanitaire.

Pour en savoir plus sur les mesures prises aujourd’hui, et une liste complète des personnes physiques et morales et des navires concernés, veuillez consulter le communiqué de presse du département du Trésor.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous