rss

Nouvelles restrictions en matière de visas pour les trafiquants d’animaux sauvages et de bois

English English

Département d’État des États-Unis
Cale Brown, porte-parole adjoint
Le 10 novembre 2020

 

Aujourd’hui, les États-Unis annoncent une restriction de visa inédite pour les trafiquants d’animaux sauvages et de bois. Le trafic d’animaux sauvages et de bois est une activité grave du crime organisé transnational qui menace la sécurité nationale, sape la prospérité économique, alimente la corruption et propage des maladies.

Cette nouvelle restriction en matière de visa, qui repose sur l’article 212(a)(3)(C) de la loi Immigration and Nationality Act, est désormais en vigueur. Ce nouvel outil contribuera à désorganiser les mouvements et les activités des organisations criminelles transnationales, en compliquant le trafic illégal d’espèces sauvages et de bois. Le département d’État imposera également des restrictions aux proches des trafiquants qui sont soupçonnés d’être complices ou impliqués dans le trafic d’animaux sauvages et de bois. Avec la mise en œuvre de ce nouvel outil, les États-Unis continuent de jouer un rôle de premier plan dans le renforcement de l’application de la loi, dans la lutte contre la corruption, dans la lutte contre le crime organisé et dans la protection de notre précieux monde naturel.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous